Mon P’tit bilan d’avril

BD LUES

Pupa de Mogi Sayaka
Tome 1, Tome 2

Yume et Utsutsu sont frère et soeur.
Après une enfance marquée par la violence de leur père, ils se sont retrouvés livrés à eux-mêmes. Un jour, en rentrant de l’école, une mystérieuse femme les somme sans explication de rentrer chez eux avant d’apercevoir des papillons rouges. Peu après, la fragile Yume se réveille au milieu de cadavres : elle est devenue un horrible monstre avide de chair fraiche. Utsutsu va alors découvrir qu’ils ont été exposés à un virus mortel et que le seul moyen de sauver celle qu’il aime tant est d’accepter l’impensable…
un univers onirique, cauchemardesque et assez trash mais que j’ai tout simplement adoré. Je suis définitivement fan de l’imagination des mangaka japonais.

Shi de Zidrou
Tome 1: Au commencement était la colère

Pour cacher un scandale qui pourrait nuire à la prestigieuse Exposition universelle, le cadavre d’un nourrisson est enterré dans les jardins du lieu qui accueille cet événement. Deux femmes, une noble anglaise et une Japonaise, la mère de l’enfant, partent en croisade contre l’Empire britannique pour élucider ce crime. Entre société secrète et manipulation corruptrice, les deux jeunes femmes que rien ne lie vont s’unir pour exposer la face cachée d’une machination infernale.
Une BD qui se lit comme le prologue d’une histoire. J’attends la suite maintenant.

Shangri-La de Mathieu Bablet
Shangri-la par Bablet
L’espace infini. L’Homme et Tianzhu Enterprises. Tianzhu TV, TZ-Phones, Tianzhu-Tab, Tianzhu Fitness, Tianzhu Burgers, Tianzhu Immobilier, Tianzhu Bank… Le monde est parfait car Tianzhu Enterprises veille à votre bonheur.
Alors je n’ai pas tout compris mais j’ai été bluffée par l’imagination et les sublimes dessins des vaisseaux et de l’espace de l’auteur. Par contre, je n’ai pas du tout aimé les dessins de ses personnages. Très très spécial !

Comme un garçon de Jenny
Tome 1 : Le Défi

Charlotte est la demi-soeur de Xavier. Leur jeu favori consiste à se défier sans cesse. Et Charlotte perd toujours. À l’adolescence, la tradition perdure jusqu’au jour où, en guise de gage, elle accepte de passer une année déguisée en garçon dans un collège exclusivement masculin tout en pariant qu’elle ne se fera pas prendre. Adieu vie de princesse et bains moussants, une vie compliquée démarre pour elle.
Sur le papier, j’aimais bien l’idée d’une fille qui doit se déguiser en garçon mais je m’attendais à une sorte d’obligation plutôt qu’à un simple défi. C’est dommage, ça aurait rendu l’idée plus crédible. Sinon, une BD très girly qui plaira aux pré-ados !

Joséphine Baker de Catel et José-Louis Bocquet

Joséphie Baker a 20 ans quand elle débarque à Paris en 1925. En une seule nuit, la petite danseuse américaine devient l’idole des Années Folles, fascinant Picasso, Cocteau, Le Corbusier ou Simenon. Dans le parfum de liberté des années 1930, Joséphine s’impose comme la première star noire à l’échelle mondiale, de Buenos Aires à Vienne, d’Alexandrie à Londres. Après la guerre et son engagement dans le camp de la résistance française, Joséphine décide de se vouer à la lutte contre la ségrégation raciale. La preuve par l’exemple : au cours des années 1950, dans son château des Milandes, elle adopte douze orphelins d’origines différentes, la tribu arc-en-ciel. Elle chantera l’amour et la liberté jusqu’à son dernier souffle.
Un magnifique roman graphique en noir et blanc sur l’une des plus belles figures féminines noires du XXème siècle. Je ne connaissais pas bien son histoire, maintenant j’en ai une grande admiration. Un très bel hommage !

S’enfuir de Guy Delisle
https://i0.wp.com/www.guydelisle.com/wp-content/uploads/2016/07/couv-final-1.2.jpg
En 1997, alors qu’il est responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, Christophe André a vu sa vie basculer du jour au lendemain après avoir été enlevé en pleine nuit et emmené, cagoule sur la tête, vers une destination inconnue. Guy Delisle l’a rencontré des années plus tard et a recueilli le récit de sa captivité – un enfer qui a duré 111 jours. Que peut-il se passer dans la tête d’un otage lorsque tout espoir de libération semble évanoui ?
Une BD tout en simplicité, où il ne se passe pas grand chose, et c’est ça qui est angoissant. Même si on connait l’issue de l’histoire à l’avance, on stresse autant que le personnage de savoir ce qui va se passer. Une belle réussite !

 

SUIVIES DE SERIES LUES

    


LIVRES LUS

Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker

La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard.  Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce. Un garçon et son renard que la vie sépare, l’histoire d’une indéfectible amitié. Un roman d’aventures d’une intensité bouleversante.
Une très belle histoire d’amitié comme je les aime ! Un renard qui doit apprendre à vivre dans la nature et un jeune garçon qui doit apprendre à vivre… tout simplement.

La Fille du train de Paula Hawkins

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…
J’ai adoré ! Le scénario, les personnages, le mystère et le dénouement… j’ai été happée du début jusqu’à la fin. Vivement que je visionne le film !

Quelques minutes après minuit de Patrick Ness

Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.
Wouahou ! Une lecture coup de point que ce roman. Magnifique, terrifiant mais bouleversant surtout. Hâte de voir le film également !

Carry on de Rainbow Rowell

Simon Snow est entré en dernière année d’école de magie à Watford. Il aimerait étudier tranquillement mais, dès son arrivée, Agatha rompt avec lui et le mage tente de l’isoler pour le protéger de Humdrum. Baz, son ennemi juré, arrive à l’école avec six semaines de retard et se rapproche de lui pour découvrir qui est responsable de la mort de sa mère.
Enormissime coup de cœur ! Et pourtant, c’était pas gagné. Les premières pages, je me suis dit : « y en a marre de ces auteurs qui piquent l’idée de Harry Potter et qui refont l’histoire sans originalité ». Et puis, tout bascule. Rainbow Rowell casse tous les codes de ce qu’on connait du monde de la magie et j’ai dévoré le livre en quelques jours. Les personnages me manquent déjà…

 

FILMS VUS

Star Trek : sans limites de Justin Lin

 
Une aventure toujours plus épique de l’USS Enterprise et de son audacieux équipage. L’équipe explore les confins inexplorés de l’espace, faisant face chacun, comme la Fédération toute entière, à une nouvelle menace.
j’ai adoré ! je ne pensais pas être autant emballée par ce film mais c’est ce qui s’est passé. J’ai adoré le côté visuel, bluffant, et j’ai beaucoup aimé l’histoire, avec cet humour que j’aime tant.

Ballerina de Eric Sumer et Eric Warin

Félicie est une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…
Une très belle réussite pour ce film d’animation français qui n’a rien à envier à ces voisins américains. En plus, sur le monde de la danse, cela ne pouvait que me plaire. Par contre, mon coup de g… va vers les doublages. J’en ai marre qu’on mette des voix de « star » sur des personnages qui n’ont rien à voir ! Ici, je n’ai vraiment pas du tout accroché aux voix, et certaines faisaient même ridicules. Vraiment, ça m’a gâché le film.

Captain Fantastic de Matt Ross

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.
Gros coup de coeur ! Un magnifique ode à la vie et à la nature, un petit bijou-ovni comme je les aime. Les enfants sont touchants, Viggo est extraordinaire. A voir absolument !

The Voices de Marjane Satrapi
https://i0.wp.com/fr.web.img4.acsta.net/pictures/15/02/12/14/09/450206.jpg
Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments…
Complètement déjanté et atypique, on ne tombe pas pour autant dans le lourdingue. Original à souhait, on ne sait pas si on doit rire ou être choqué. Peut-être un peu des deux… L’acteur est phénoménal !

Peter et Elliott le Dragon de David Lowery

Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans – qui dit n’avoir ni famille ni foyer – assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie – la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…
Bon, il faut dire ce qui est, le film n’a rien à voir avec le premier, mis )à part cette histoire d’amitié entre un petit garçon et un dragon. Mais si on met de côté cela, j’ai beaucoup aimé ! Le scénario est prévisible mais j’ai adoré les paysages et Elliott, bien évidemment, avec sa bouille si craquante. Mais s’il vous plait, monsieur les scénaristes, arrêtez de faire des histoires aussi tristes : mes deux enfants étaient en pleurs !

Beauté cachée de David Frankel

Suite à une terrible tragédie, un publicitaire new-yorkais à la réussite exemplaire sombre dans la dépression. Ses collègues échafaudent alors un stratagème radical pour l’obliger à affronter sa souffrance de manière inattendue…
Mouais… l’idée de départ était pourtant bonne. La personnification de l’Amour, Le Temps et la Mort… Mais les personnages sont survolés, je n’ai eu aucun attachement pour personne, même pas pour un Will Smith qu’on a envie de secouer. Dommage, la fin m’a pourtant bien eu !


SERIES VUES

Westworld
Saison 1

A Westworld, un parc d’attractions dernier cri, les visiteurs paient des fortunes pour revivre le frisson de la conquête de l’Ouest. Dolores, Teddy et bien d’autres sont des androïdes à apparence humaine créés pour donner l’illusion et offrir du dépaysement aux clients. Pour ces derniers, Westworld est l’occasion de laisser libre-cours à leurs fantasmes. Cet univers bien huilé est mis en péril lorsqu’à la suite d’une mise à jour, quelques robots commencent à adopter des comportements imprévisibles, voire erratiques. En coulisses, l’équipe, qui tire les ficelles de ce monde alternatif, s’inquiète de ces incidents de plus en plus nombreux. Les enjeux du programme Westworld étant énormes, la Direction ne peut se permettre une mauvaise publicité qui ferait fuir ses clients. Que se passe-t-il réellement avec les androïdes ré-encodés ?
Génialissime ! Énorme coup de cœur ! On a dévoré les 10 épisodes en un temps record. Si on avait deviné certaines choses avant la fin, on a réussi à se faire avoir sur d’autres choses. Une série qui devrait finir dans les meilleures séries qu’on ait vu, si les producteurs ne gâchent pas tout en faisant des saisons à n’en plus finir.

Avancée du mois d’avril

Désolée pour ce silence radio mais comme à chaque fois, si je ne publie pas d’article, c’est que je n’ai pas grand chose à raconter…

Bon, en vrai, j’ai un peu avancé, mais pas autant que je l’aurais voulu.

Dans mon dernier article parlant d’écriture, je vous avais laissé sur la fin des premières corrections de Taryann, la malédiction du lac.
https://i0.wp.com/cdn.pcwallart.com/images/lake-at-night-with-moon-wallpaper-2.jpg
Depuis, et bien l’histoire est partie rejoindre des mains expertes pour traquer les incohérences de l’histoire, incohérences que je ne vois pas en tant qu’auteur.
Pour ce travail, j’ai choisi 5 relecteurs (dont 2 grenouilles) de confiance. Certains sont des proches, mais je sais qu’ils ne m’épargneront pas. Le premier d’entre eux n’est autre que Chouchou et ses premiers retours sont vraiment très pertinents ! Comme quoi, on ne pense pas à tout !
 friends reading read matthew perry chandler bing GIF
bon en vrai, si Chouchou fait cette tête-là, je m’inquiéterais peut-être…

Sheyanne. Ben oui, va falloir que je m’y mette… Là, je n’ai rien avancé. Pourtant, j’ai hâte d’en finir avec cette histoire, la boucler une bonne fois pour toute mais le fait de sortir tout juste de corrections freine un peu mes ardeurs… Mais ça va le faire ! Surtout que j’ai prévu d’alterner avec du nouveau !

Et le nouveau, c’est le début d’un nouveau roman : Le Cercle des Ombres. Alors je vous arrête tout de suite… Je n’ai pas encore écrit une seule ligne. Mais ce n’est plus qu’une histoire de jour ! Car j’ai terminé le listing de mes personnages, j’ai également fait un synopsis « global » (pas trop détaillé non plus parce que je suis plutôt jardinière en matière d’écriture, sous entendu que je ne prépare pas trop à l’avance ce qui va se passer). Avec ce syno, je vois que mon histoire s’enchaîne bien. Je n’ai quasiment pas de vide ou de questions en suspens.
Et surtout, tout est enfin écrit noir sur blanc sur mon beau cahier ! Car depuis plusieurs années que j’ai cette histoire en tête, j’avais tout le scénario en mémoire. Heureusement que je ne souffre pas d’amnésie !
Et d’écrire ce résumé global, j’ai d’autres idées qui se sont greffées. Je suis en mode « imagination boost » ! Et ça, j’aime bien !
 minions banana despicable me minion despicable me 2 GIF

Je compte également faire quelques fiches personnages (une première pour moi) et je pourrais enfin me lancer concrètement ! Hâte hâte hâte !

Affaire à suivre…

Mon P’tit bilan de Mars

BD lues

Chi, une vie de chat de Konami Kanata
Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4, Tome 5, Tome 6, Tome 7
  Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 4" Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 5" Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 6" Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 7"
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d’un coup, on se retrouve tout seul ? Pleurer ? Ne rien faire ? Attendre ? Non, il y a plus drôle que ça : découvrir le monde ! Du jardin public à la maison, des chaussures au vétérinaire, des balles rebondissantes aux plantes d’appartement… La vie de chat est pleine de joies et de surprises. Et avec Chi, elle l’est encore plus. Miaaou. ..
un manga trop mignon sur les aventures d’une petite chatte. Tellement proche de nos amis les chats !

Les Brumes de Sapa de Lolita Séchan
Les Brumes de Sapa par Séchan
Peut-on être amis quand tout nous sépare ? Les étapes qui construisent nos vies d’adulte sont-elles les mêmes lorsqu’on a des existences très éloignées ? Obstacles du quotidien, premiers amours, premiers travails, rapport aux parents… Sur fond de transformation du Vietnam, deux jeunes femmes que tout sépare vont vivre une amitié de celles qui montrent que certaines questions sont universelles…
Une très belle BD sur une amitié atypique, artistiquement très riche, toute en noir et blanc.

Les Enfants de la baleine de Abi Umeda
Tome 5
Résultat de recherche d'images pour "les enfants de la baleine tome 5"

La Loterie de Miles Hyman

Dans un village de la Nouvelle-Angleterre, chaque année, au mois de juin, on organise la Loterie, un rituel immuable, où il est moins question de ce que l’on gagne que de ce que l’on risque de perdre à jamais.
J’ai beaucoup aimé cette BD adaptée d’une nouvelle de la grand-mère de l’auteur. Une montée angoissante, sans trop savoir où l’on va, et un final auquel je ne m’attendais pas… J’ai donc prévu de lire la nouvelle pour comparer !

Arte de Kei Ohkubo
Tome 5

L’Attaque des titans de Hajime Isayama
Tome 9
https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/81RV9ZFEVKL.jpg

Astrid Bromure de Fabrice Parme
Tome 3 : Comment épingler l’Enfant sauvage

Ninn de Darlot et Pilet
Tome 2 : Les Grands Lointains
https://i2.wp.com/www.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782875803139_1_75.jpg

Aliénor Mandragore de Séverine Gauthier et Thomas Labourot
Tome 2 : Trompe La Mort
Image associée
Undertaker de Xavier Dorison et Ralph Meyer
Tome 3 : L’Ogre de Sutter Camp
https://i1.wp.com/bdi.dlpdomain.com/album/9782505065388/couv/M320x500/undertaker-tome-3-l-ogre-de-sutter-camp.jpg

Le Loup en slip de Lupano, Itoïz et Cauuet
https://i0.wp.com/bdi.dlpdomain.com/album/9782505067207/couv/M320x500/le-loup-en-slip-tome-1-le-loup-en-slip-one-shot.jpg
Le loup terrorise la forêt et ses habitants qui vivent continuellement dans la peur de se faire croquer les fesses. Jusqu’au jour où le loup descend dans la forêt… Méconnaissable ! Le loup ne fait plus peur du tout, il n’a plus le regard fou ni les poils dressés ! Mais comment vivre sans la peur, quand la peur est devenue l’unique moteur ?
Entre BD et album, une histoire super bien faite autour de la peur du loup. J’ai beaucoup aimé la chute finale.

 

Livres lus

No Home de Yaa Gyasi
Résultat de recherche d'images pour "no home"
Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique.
très gros coup de cœur pour cette saga au cœur de l’Afrique Noire ! Chaque chapitre est dédié à un seul personnage (Effia, Esi puis leur descendance à chacune). Et en un seul chapitre, on arrive à s’attacher à ces différents personnages au passé si différent. Magnifique et bouleversant.

Le Jardin arc-en-ciel de Ito Ogawa

Izumi, jeune mère célibataire, rencontre Chiyoko, lycéenne en classe de terminale, au moment où celle-ci s’apprête à se jeter sous un train. Quelques jours plus tard, elles feront l’amour sur la terrasse d’Izumi et ne se quitteront plus. Avec le petit Sosûke, le fils d’Izumi, elles trouvent refuge dans un village de montagne, sous le plus beau ciel étoilé du Japon, où Chiyoko donne naissance à la bien nommée Takara-le-miracle ; ils forment désormais la famille Takashima et dressent le pavillon arc-en-ciel sur le toit d’une maison d’hôtes, nouvelle en son genre.Il y a quelque chose de communicatif dans la bienveillance et la sollicitude avec lesquelles la famille accueille tous ceux qui se présentent : des couples homosexuels, des étudiants, des gens seuls, des gens qui souffrent, mais rien de tel qu’un copieux nabe ou des tempuras d’angélique pour faire parler les visiteurs ! Tous repartiront apaisés. Et heureux.Pas à pas, Ogawa Ito dessine le chemin parfois difficile, face à l’intolérance et aux préjugés, d’une famille pas comme les autres, et ne cesse jamais de nous prouver que l’amour est l’émotion dont les bienfaits sont les plus puissants.On réserverait bien une chambre à la Maison d’hôtes de l’Arc-en-ciel !
A la fois surprenant et poétique. J’ai beaucoup aimé, même si j’ai trouvé quelques longueurs. Un hymne à la vie, à l’amour mais aussi à la nature…

Films visionnés

Une Vie entre deux océans de Derek Cianfrance


Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ?
J’avais adoré le livre, j’ai adoré le film, superbement bien adapté et magnifiquement bien interprété par Michael Fassbender et Alicia Vikander. Sortez les mouchoirs mais regardez-le !

The Lady in the Van de Nicholas Hytner

Dans les années 1970, à Londres, Alan Bennett, auteur de pièces de théâtre, habite le quartier de Camden Town. En face de chez lui, une drôle de vieille dame vit dans une camionnette. Peu à peu, une étrange relation se développe entre eux, et Miss Shepherd finit par s’installer dans l’allée de la maison de Bennett…
j’ai adoré ce film adaptée d’une histoire vraie… Une Maggie Smith au meilleur de sa forme, une sortie de Tatie Danielle anglaise absolument détestable mais tout aussi adorable.

Rogue One de Gareth Edwards III

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.
Alors j’avais entendu beaucoup de bien de ce film, chouchou était ressorti ravi de sa séance au ciné alors qu’il n’est pas fan de Star Wars, j’en attendais donc beaucoup. Et j’ai été déçue. Non pas par la qualité du film, il est très beau, visuellement impeccable, le scénario tient la route mais j’ai trouvé un petit gout de trop peu. Les personnages ne sont pas assez développés et j’ai décroché du film à pas mal de moment. Dommage…

Séries vues

Walking Dead
Saison 6

Quand tu finis ta première phase de corrections

Désolée pour le silence radio des dernières semaines mais je n’avais pas grand chose à raconter.
J’étais toujours sur ma première phase de corrections de Taryann, la malédiction du lac et celle-ci a pris plus de temps que je pensais dû à ma procrastination chronique et à mon manque de temps.

Ces derniers temps, effectivement, je n’arrivais plus à trouver un moment sur ma pause déjeuner pour me pauser et corriger. La faute à beaucoup de travail (professionnellement parlant) et à mon « coup de barre de midi » qui me faisait basculer sur autre chose plutôt que sur les corrections.

Du coup, je me suis reprise en main, et je suis revenue à une méthode qui fonctionnait bien à l’époque où j’avais réécrit Sheyanne : le lever à 6h30.


Bon, en fait, je me lève même à 6h24 précise, car j’inclus 1 min pour me lever du lit et me sortir du sommeil, 5 min de méditation (c’est tout nouveau, mais ça m’aide à me réveiller) puis j’attaque l’écriture pendant 30 min. C’est très efficace et comme je suis plus du matin que du soir, j’avance bien.

C’est ainsi que j’ai donc bouclé mes corrections une semaine avant la date limite (que j’avais fixé au 31 mars).


Et maintenant ?

Et bien comme je l’ai précisé, il s’agit d’une première phase de corrections. C’est loin d’être fini. En effet, pour l’instant, j’ai corrigé uniquement les problèmes de fond (qui ont trait à l’intrigue, à l’histoire). Je n’ai pas du tout corrigé la forme (répétitions, grammaire, orthographe) car je tiens d’abord à faire relire ce que j’ai déjà fait. Il n’y a rien de pire que de corriger une histoire, supprimer les coquilles, le rendre nickel sur la forme pour que l’on vous dise ensuite que votre histoire est nulle et qu’il faut tout réécrire…

Donc, la suite du programme est l’envoi à trois ou quatre relecteurs, pour voir si mon histoire tient la route, si je n’ai pas de gros souci de compréhension ou de scénario improbable. Après, eh ben 2ème phase corrections, en incluant les corrections de formes, puis relecture encore et toujours…

Dans mon planning, j’aimerais pouvoir l’éditer à la rentrée de septembre.


Et en attendant ?

Vous vous doutez bien que je ne vais pas rester sans rien faire ! Et pour ça, j’ai décidé d’alterner 2 projets.
Si vous vous souvenez bien, j’ai toujours ma deuxième version de Sheyanne à éditer. Mais avant, je vais devoir corriger les fautes de forme sur le manuscrit, et le passer à la moulinette du logiciel Antidote qui deviendra, je pense, mon meilleur ennemi ami.

Mais comme je ne voulais pas enquiller directement que sur des corrections, j’ai décidé de commencer mon nouveau projet en parallèle : Le Cercle des Ombres. J’ai besoin de neuf, d’écriture, de nouveaux personnages…

Affaire à suivre donc !

Défi écriture : Vie de chien

Depuis quelques semaines, je fais partie d’un petit groupe fermé sur Facebook qui concerne l’écriture en tout genre. Sur ce groupe, un défi écriture est proposé tous les mois, tel un atelier d’écriture, avec des contraintes plus ou moins difficiles.
Ainsi, en février, il fallait écrire un texte de la longueur que l’on souhaitait mais faisant apparaître la mention « Par la fenêtre, j’aperçois ». J’ai donc participé à ce petit défi avec un texte intitulé « Vie de Chien ». C’est quasiment du premier jet, le but étant de créer plutôt que de corriger. Je vous laisse le découvrir plus bas.

Vie de chien

Résultat de recherche d'images pour "chien panier"

J’ouvre un œil. Je m’extirpe doucement de ma sieste. La bouche pâteuse, je décolle la langue de mon palais et tente de faire revenir un peu de salive. Je n’ai même pas besoin de relever la tête pour savoir que Maître est assis devant Grand Rectangle. Les « bip bip » familiers atteignent par intermittence mes oreilles repliées. Je soupire. Comment Maître peut-il resté assis devant cet étrange objet tout l’après-midi ? Comment peut-il tenir sans siestes ? Rien que d’y penser, mes paupières se referment. Mais un gargouillis familier me sort définitivement de ma torpeur. Croquettes. C’est bientôt l’heure. Mon ventre ne se trompe jamais. Je m’étire dans un bâillement sonore, histoire de voir si Maître réagit. Rien. Il ne détourne même pas la tête de Grand Rectangle. Sur celui-ci, un mini-homme se déplace dans ce qui ressemble à une forêt. Mais ce n’est pas pour de vrai. Je détourne le regard. Mon panier est collé à la grande baie vitrée de la maison. Je peux ainsi contempler à ma guise mon terrain de jeu favori : mon jardin. Je redresse les oreilles, aux aguets. Par la fenêtre, j’aperçois un oiseau qui a osé se poser sur la terrasse, là, à deux pas de ma truffe. Je tremble d’excitation. Le volatile picore des miettes imaginaires et fait semblant de ne pas me voir. Mes poils se hérissent, je grogne.
« Gaia, tais-toi… »
La voix de Maître, grave, semble traverser la vitre car l’oiseau s’envole. Je me relâche, déçue. Quelle partie de course je viens de manquer ! Je vérifie des yeux le reste du jardin, à la recherche d’un autre intrus. Ma truffe hume les odeurs bien amoindries par la vitre. Mon ventre gargouille à nouveau. Croquettes. Maître n’a toujours pas bougé. Je me lèche les babines. Qu’est-ce qu’il attend ? Je décide de tenter une feinte. Relevant la patte, je me mets à gratter la fenêtre avec énergie. Mes griffes font un bruit mat qui insupporte Maître, je le sais. Il n’attend jamais longtemps pour se lever de son fauteuil . Et ça marche ! Il se redresse en s’étirant et vient dans ma direction. Zut… Il n’a pas éteint Grand Rectangle qui continue de « bip biper » à tout va. Et il ne fait pas mine de se diriger vers ma gamelle. Raté. Il se contente d’ouvrir la fenêtre. Ma déception de rester avec le ventre vide s’envole quand les odeurs de mon jardin emplissent mes sens. C’est alors la panacée. A peine sortie, je me mets à courir sans but, prévenant de quelques aboiements les potentiels intrus de mon arrivée. Une petite pissette. Je hume le gazon. Tout va bien. Aucun chat n’a traversé mon territoire depuis ma dernière inspection. Un bruit tout à coup. Je me dresse, les poils redressés. Je stoppe tout mouvement. Le bruit est sourd et m’est familier. Je me retourne vivement. Le son provient bien de la maison. Je m’élance telle une gazelle pour me retrouver truffe à truffe avec la porte vitrée fermée. Derrière la fenêtre, j’aperçois alors Maitre se baisser sur ma gamelle. Je ne pense plus qu’à ce son si doux à mes oreilles. Le bruit des croquettes versées dans mon bol. Mes yeux pétillent au moment où Maître se redresse. Mais les étincelles s’éteignent comme des pétards mouillés : il vient de retourner s’asseoir devant Grand Rectangle. Sans me jeter un regard. Sans ouvrir la fenêtre. Me voilà coincée dehors et mes croquettes enfermées à l’intérieur. Drame de ma vie. Vie de chien.

Mon P’tit bilan de février

BD lues

SuperS de Frédéric Maupomé
Tome 1 : Une petite étoile juste en dessous de Tsih
SuperS, tome 1 : Une petite étoile juste au-dessous de Tsih par Maupomé
Mat, Lili et Benji, trois enfants réfugiés d’une autre planète, ont été abandonnés sur Terre par leurs parents. Dotés de super-pouvoirs, ils se retrouvent livrés à eux-mêmes. Tiraillés entre le désir de mener une vie normale parmi les humains, la peur d’être découverts et, pour les plus petits, l’envie de découvrir qui ils sont et ce dont ils sont capables, cette nouvelle rentrée des classes sur Terre s’annonce des plus mouvementées !
une BD très touchante sur 3 enfants amenés sur Terre (comme Superman) et qui doivent faire attention à ne pas dévoiler leurs supers-pouvoirs.


Le Monde de Milo
de Richard Marazano
Tome 3
Tome 4
Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine
si j’avais beaucoup aimé la première histoire des 2 premiers tomes, j’ai été plus déçue par cette 2ème aventure. Un peu trop de longueur pour pas grand chose finalement.

Au fil de l’eau de Juan Diaz Canales
Au fil de l'eau par Canales
Madrid, aujourd’hui. Niceto octogénaire passe sa retraite entouré de sa bande de vieux copains, de son fils Roman et de son petit-fils Alvaro. Dans l’Espagne marquée par la crise, le quotidien n est pas simple. Il devient réellement inquiétant lorsque les amis de Niceto commencent à mourir les uns après les autres, dans des circonstances de plus en plus étranges et violentes… Quand Niceto disparaît à son tour, c est une véritable course contre la montre qui démarre pour Roman et Alvaro.
je n’ai pas vraiment accroché à cette BD. Je n’ai pas aimé le coup de crayon et j’avoue m’être perdue dans les personnages. L’histoire m’a laissé un goût de « brouillon pas fini ».

L’Epouvantable peur d’Epiphanie Frayeur de Séverine Gauthier et Clément Lefèvre
L'épouvantable peur d'Épiphanie Frayeur par Gauthier
Épiphanie Frayeur est une petite fille qui grandit en même temps mais moins vite que sa peur. Ses cheveux sont constamment dressés sur sa tête. Elle a peur de tout, tout le temps. Cette peur une énorme masse noire qui prend différentes formes la suit partout, attachée à ses pieds comme son ombre.
un univers fantasmagorique qui n’est pas sans rappeler le Pays des Merveilles d’Alice ou encore le Voyage de Chihiro. J’ai bien aimé !

Angélique de Dara et Olivier Milhaud
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Angelique , Tome 1 par DaraCouverture de Angélique (Dara) -2- Tome 2angelique
1646. Le château du baron de Sancé est menacé de ruine. Angélique, sa seconde fille, mène une existence à demi sauvage dans les bois et marais du Poitou. L’enfance heureuse d’une petite fée, malgré la misère qui guette, les brigands, la Fronde et ses troubles… Quand son père la fait sortir du couvent de Poitiers, Angélique découvre qu’elle est promise au richissime et inquiétant comte de Peyrac, que l’on dit boiteux et balafré. Pour sauver sa famille de la misère, quel autre choix lui reste-t-il ? Et si le complot ourdi contre le roi, dont elle a été témoin, avait déjà scellé son destin ?
Je n’ai jamais regardé la série TV et je ne connais pas son histoire. J’ai plaisir à la découvrir en version manga français !

Le Jour où le bus est reparti sans elle de Marko et Béka
jour-ou
Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…
Un joli coup de cœur pour cette BD, qui n’est pas sans rappeler les ouvrages de pensées positives, à l’image des romans de Laurent Gounelle.

Outcast de Robert Kirkman
Tome 3 : une petite lueur
Résultat de recherche d'images pour "outcast tome 3"

Kasane de Daruma Matsuura
Tome 6
kasane

Dedale de Takamichi
Tome 1
Tome 2

dedale dedale_tome_2
Reika et Yôko, deux étudiantes, errent dans un gigantesque bâtiment, véritable dédale sans fin défiant l’imagination. Seul indice : un mystérieux message posé sur une table basse signé Tagami, un célèbre créateur de jeux vidéo, qui semble en savoir long sur cet endroit.
Quelle est la nature de l’étrange lieu dans lequel elles errent ? Pourquoi Reika et Yôko sont-elles le seul espoir de l’humanité ?
un manga original sur 2 jeunes filles projetées dans une autre dimension ressemblant à un jeu vidéo.

Un Bruit étrange et beau de Zep
zep
Où est la valeur d’une vie ? Dans le bruit et la fureur ou dans le recueillement du silence ? Dans ses batailles ou ses renoncements ?
William, lui, a choisi la solitude et le silence il y a 25 ans en intégrant l’ordre religieux des chartreux. Quand un héritage le contraint à quitter le monastère pour Paris, c’est tout un monde nouveau qu’il doit apprivoiser, des certitudes longuement forgées à interroger et surtout, son ancienne vie, laissée là, qu’il va retrouver…. Sa rencontre avec Méry, jeune femme aux jours comptés du fait d’une maladie incurable mais résolument décidée à profiter du temps qu’il lui reste, le confrontera à de nouvelles questions et compliquera ses choix.
j’ai beaucoup aimé cette BD très bien dessinée (on est loin du personnage de Titeuf du même auteur ^^). Cette bataille intérieur de ce moine qui se pose la question de la vie et de sa valeur.

Kami de Juliette Fournier et Jean-Gaël Deschard
Tome 1 : Omégama
Dans un monde fantastique où les divinités marchent aux côtés des hommes, Nura, une jeune prêtresse, tente de sauver le dieu Belsem d’une disparition certaine. Ensemble, ils partent à la rencontre du jeune souverain de Luchénia afin de trouver de l’aide.
Cependant, Nura s’aperçoit vite que ses intentions sont beaucoup plus obscures qu’elles le laissent paraître…
J’ai beaucoup aimé le dessin et les paysages rappelant les dieux japonais (les kami). Après, l’histoire m’a paru un peu fade… Dommage.


Livres lus

Dans la forêt de Jean Hegland
Dans la forêt par Hegland
Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’éléctricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.
énormissime coup de cœur ! Tellement différent de ce qu’on peut lire en romans post-apo, tellement criant de justesse… Je l’ai dévoré ! D’abord « vivotantes », les 2 soeurs vont finir par se réveiller et comprendre que la Nature est leur alliée et qu’elle les aidera à survivre. Magnifique, vraiment !

Saving Paradise de Lise Syven
Tome 1 : En proie au rêve
Saving Paradise, tome 1 : En proie au rêve par Syven
Faustine Mésanger ne croit pas à grand-chose, sinon au travail. Déterminée à réussir sa vie, cette étudiante a un plan. Elle a tout prévu : l’amour, ce n’est pas pour tout de suite, et autant vous dire que le paradis, elle n’y croit pas une seconde. Build the future ! est le slogan de la Fondation du Griffon pour laquelle son chercheur de père travaille, une ONG qui œuvre pour un monde meilleur et qui dérange quelqu’un. Le jour où le laboratoire de Richard Mésanger explose, la vie de Faustine bascule. Elle frôle la mort, se retrouve placée sous protection rapprochée et croise le chemin de Nato Braye dont le charme ne la laisse pas indifférente. Mais la folie la guette à mesure que l’étau se resserre. Et, surtout, Faustine comprend qu’il y a bien plus en jeu que son propre avenir.
j’ai adoré !! Le côté fantastique est dissimulé au début et je me suis même demandé s’il existait. Et puis, par petites touches, l’auteur sème quelques indices, avec une apothéose à la fin. J’ai beaucoup aimé le huis-clos dans lequel se retrouve tous les personnages. Le seul reproche : il faut que j’attende plusieurs mois pour connaître la suite ! Le tome 2 n’est prévu que pour octobre !

Les Belles vies de Benoît Minville
Les belles vies par Minville
Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop… Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS. C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment « Tata », une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.
Énorme coup de cœur ! Je l’ai dévoré ! Pourtant, je n’aime pas particulièrement les histoires d’ados en difficulté mais là… un très bel hymne à la vie et aux vacances !


Films visionnés

The Strangers de Na Hong-Jin
The Strangers : Affiche
La vie d’un village de montagne est bouleversée par une série de meurtres, aussi sauvages qu’inexpliqués. L’enquête de police piétine alors qu’une épidémie de fièvre se propage et mène à la folie meurtrière les habitants de la petite communauté. Sans explication rationnelle à ce phénomène, les soupçons se portent sur un vieil étranger qui vit en ermite dans les bois attisant rumeurs et superstitions.
Wouahouh ! Comment dire… un film tellement différent de ce qu’on peut voir d’ordinaire que je ne trouve pas de mots. J’ai adoré, vraiment ! Mais quel film décalé ! Il faut être préparé : on ne sait pas sur quel pied danser, on ne peut vraiment pas deviné comment cela va se terminer tellement cela sort des codes habituels… Il m’a manqué quelques explications à la fin tout de même car il me reste des questions non élucidées. A voir absolument si vous n’êtes pas rebutés par les films asiatiques !

Tarzan de David Yates
Tarzan : Affiche
Après avoir grandi dans la jungle africaine, Tarzan a renoué avec ses origines aristocratiques, répondant désormais au nom de John Clayton, Lord Greystoke. Il mène une vie paisible auprès de son épouse Jane jusqu’au jour où il est convié au Congo en tant qu’émissaire du Commerce. Mais il est loin de se douter du piège qui l’attend. Car le redoutable belge Leon Rom est bien décidé à l’utiliser pour assouvir sa soif de vengeance et sa cupidité…
Je m’attendais à tomber sur un gros navet, je me suis surprise à passer un bon moment. Si je n’ai pas accroché à l’acteur qui joue Tarzan, j’ai beaucoup aimé le personnage de Jane. Les paysages sont à couper le souffle et les différentes scènes avec les animaux sont très bien faites. Le scénario est prévisible au possible mais c’est pas trop mal fait.

Tous en scène de Garth Jennings
Résultat de recherche d'images pour "affiche tous en scène"
Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.
Petit ciné en famille et très bonne surprise que ce film d’animation. Je ne pensais pas autant apprécié. La force du film tient dans la richesse de ces différents personnages, avec leurs histoires bien distinctes. Très sympa, vraiment !

Suicide Squad de David Ayer
suicide-squad
Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?
grande déception ! on attendait avec impatience de voir ce film mais nous avons étés déçus. Des personnages fades, un scénario plat… heureusement qu’il y a le personnage d’Harley Queen pour relever tout ça ! Même le Joker, incarné par Jared Lato, ne m’a pas convaincu.

Les Animaux fantastiques de David Yates
animaux
New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable
Génial ! J’ai adoré ! Quel bonheur de retrouver l’univers de Harry Potter, mais avec une histoire bien à part. Une excellente idée de situer l’action à New York, cela donne de nouvelles dimensions au monde des Sorciers. Et l’histoire…top ! Des personnages drôles, attachants. Bref, du pur bonheur ! Vivement la suite !

 

Le « casting » de Taryann

Alors que je continue d’avancer dans mes corrections de Taryann (j’en suis presque arrivé à 70 %), je commence déjà à réfléchir à mon prochain projet, qui s’intitulera Le Cercle des Ombres. Même si le gros de mon histoire est déjà défini, il me reste quand même de grosses questions sur l’avancée de l’intrigue et je travaille donc à « scénariser » un peu plus tout ça. Histoire aussi de ne pas me retrouver devant une panne d’inspiration devant ma feuille blanche d’ici quelques mois.

Le gros de mes personnages est déjà trouvé et mon héroïne a enfin trouvé son prénom (elle ne voulait pas me le dire cette chipie… 😉 ) Mais il faut dire que son visage n’était pas encore bien net dans mon esprit mais j’ai enfin trouvé « l’actrice » qui tiendra ce rôle…

Non, non, je ne suis pas en train de faire un film mais depuis toujours, depuis que j’écris, j’ai besoin de faire une sorte de « casting » pour les personnages de mes histoires. Et je me suis rendue compte que je ne suis pas la seule, plusieurs autres grenouilles de la Mare s’amusent à trouver des acteurs pour leurs héros.

Pour ma part, cela m’aide beaucoup à définir leurs caractères physiques et à mieux visualiser leurs expressions pour les décrire ensuite.

Et il faut dire que cela a un côté amusant ! Alors je ne vais encore vous dévoiler le casting du Cercle des Ombres mais j’avais envie de vous donner quelques visages aux personnages de Taryann. Cela devrait parler à certains parmi vous qui ont eu la chance de suivre l’avancée de mon premier jet… Et pour les autres, et bien, vous reviendrez peut-être faire un tour par ici si un jour vous tenez mon histoire entre vos mains ! 😉

Kellen
(Jake Cherry)
13 ans
kellen
Le personnage principal de mon histoire ! Kellen est un jeune garçon qui vit entouré d’un mystère. En effet, alors qu’il n’était qu’un bébé, il a disparu dans le lac de Taryann, réputé meurtrier. Son père, avec qui il était, fut retrouvé noyé. Mais le corps du bébé ne fut jamais retrouvé. Hors, l’enfant réapparait 4 ans après, sans avoir grandi. 13 ans après, il va devoir découvrir la vérité s’il veut sauver le village de Taryann et ses habitants.

Côme
(Dakota Gayo)
13 ans
come
le meilleur ami de Kellen. C’est un ami fidèle qui fera tout pour aider Kellen. Les deux garçons sont assez exclusifs dans leur amitié.

Les Bohémiens (Salem 12 ans, Matsie 8 ans et Shaïna 15 ans)
(Martin Jober, Shana Castera, Taylor Momsen)
2345586113_1 matsie shaina
des enfants bohémiens qui vont aider Kellen à comprendre les mystères du lac. Si Salem et Shaïna sont assez distants, Matsie, toute douce et gentille, se prend d’une profonde amitié pour Kellen.

Benjamin Gabru (Dr Gabru)
(Ben Kingsley)

ARCHIV: Der britische Schauspieler Ben Kingsley, aufgenommen waehrend einer Pressekonferenz der Internationalen Filmfestspiele Berlin (Foto vom 09.02.08). Ben Kingsley erhaelt den Preis "Mann des Jahres" des Maennermagazins "GQ" in der Kategorie "Legende". Der Brite sei einer der wandlungsfaehigsten Schauspieler ueberhaupt, begruendete Chefredakteur Jose Redondo-Vega die Vergabe der Auszeichnung. (zu dapd-Text) Foto: Axel Schmidt/dapd

Le Dr Gabru est le médecin de Taryann. C’est lui qui reconnait « Bébé Kellen » quand il réapparait. Des années plus tard, il est resté très proche du garçon et de sa mère.

Lisa Pary
(Eszter Ónodi)
lisa
la maman de Kellen. Une femme très fragile psychologiquement car elle a cru avoir perdu son fils unique en même temps que son mari. Elle ne s’est jamais vraiment remise de cette perte et le retour de son enfant ne l’a pas complètement guérie. Mais le lac n’en a pas fini avec elle.

Letty Gallay
(Debra Messing)

letty-gallay
la maman de Côme. Une femme toujours enjouée qui prendra Kellen sous son aile quand il en aura besoin. Une maman poule qui se doute que les garçons ne lui disent pas tout.

Conrad
(Michael Clarke Duncan)
conrad
un homme de couleur qui a trouvé sa place à Taryann. Les enfants le côtoient car il effectue plein de petits travaux pour le village. Mais ils sont loin de se douter que Conrad est lié au lac d’une manière qu’ils n’ont pas idée.

Voilàààà ! Je vous avais dit que je m’amusais bien ! 😉 Bien sûr, je ne vous montre ici qu’une partie, il y a d’autres personnages secondaires ou d’autres qui apparaissent loin dans le récit. Je ne voudrais pas vous spoiler ! 😉

Allez, je retourne à mes corrections sous le sourire éclatant de feu Michael Clarke Duncan…