Le « casting » de Taryann

Alors que je continue d’avancer dans mes corrections de Taryann (j’en suis presque arrivé à 70 %), je commence déjà à réfléchir à mon prochain projet, qui s’intitulera Le Cercle des Ombres. Même si le gros de mon histoire est déjà défini, il me reste quand même de grosses questions sur l’avancée de l’intrigue et je travaille donc à « scénariser » un peu plus tout ça. Histoire aussi de ne pas me retrouver devant une panne d’inspiration devant ma feuille blanche d’ici quelques mois.

Le gros de mes personnages est déjà trouvé et mon héroïne a enfin trouvé son prénom (elle ne voulait pas me le dire cette chipie… 😉 ) Mais il faut dire que son visage n’était pas encore bien net dans mon esprit mais j’ai enfin trouvé « l’actrice » qui tiendra ce rôle…

Non, non, je ne suis pas en train de faire un film mais depuis toujours, depuis que j’écris, j’ai besoin de faire une sorte de « casting » pour les personnages de mes histoires. Et je me suis rendue compte que je ne suis pas la seule, plusieurs autres grenouilles de la Mare s’amusent à trouver des acteurs pour leurs héros.

Pour ma part, cela m’aide beaucoup à définir leurs caractères physiques et à mieux visualiser leurs expressions pour les décrire ensuite.

Et il faut dire que cela a un côté amusant ! Alors je ne vais encore vous dévoiler le casting du Cercle des Ombres mais j’avais envie de vous donner quelques visages aux personnages de Taryann. Cela devrait parler à certains parmi vous qui ont eu la chance de suivre l’avancée de mon premier jet… Et pour les autres, et bien, vous reviendrez peut-être faire un tour par ici si un jour vous tenez mon histoire entre vos mains ! 😉

Kellen
(Jake Cherry)
13 ans
kellen
Le personnage principal de mon histoire ! Kellen est un jeune garçon qui vit entouré d’un mystère. En effet, alors qu’il n’était qu’un bébé, il a disparu dans le lac de Taryann, réputé meurtrier. Son père, avec qui il était, fut retrouvé noyé. Mais le corps du bébé ne fut jamais retrouvé. Hors, l’enfant réapparait 4 ans après, sans avoir grandi. 13 ans après, il va devoir découvrir la vérité s’il veut sauver le village de Taryann et ses habitants.

Côme
(Dakota Gayo)
13 ans
come
le meilleur ami de Kellen. C’est un ami fidèle qui fera tout pour aider Kellen. Les deux garçons sont assez exclusifs dans leur amitié.

Les Bohémiens (Salem 12 ans, Matsie 8 ans et Shaïna 15 ans)
(Martin Jober, Shana Castera, Taylor Momsen)
2345586113_1 matsie shaina
des enfants bohémiens qui vont aider Kellen à comprendre les mystères du lac. Si Salem et Shaïna sont assez distants, Matsie, toute douce et gentille, se prend d’une profonde amitié pour Kellen.

Benjamin Gabru (Dr Gabru)
(Ben Kingsley)

ARCHIV: Der britische Schauspieler Ben Kingsley, aufgenommen waehrend einer Pressekonferenz der Internationalen Filmfestspiele Berlin (Foto vom 09.02.08). Ben Kingsley erhaelt den Preis "Mann des Jahres" des Maennermagazins "GQ" in der Kategorie "Legende". Der Brite sei einer der wandlungsfaehigsten Schauspieler ueberhaupt, begruendete Chefredakteur Jose Redondo-Vega die Vergabe der Auszeichnung. (zu dapd-Text) Foto: Axel Schmidt/dapd

Le Dr Gabru est le médecin de Taryann. C’est lui qui reconnait « Bébé Kellen » quand il réapparait. Des années plus tard, il est resté très proche du garçon et de sa mère.

Lisa Pary
(Eszter Ónodi)
lisa
la maman de Kellen. Une femme très fragile psychologiquement car elle a cru avoir perdu son fils unique en même temps que son mari. Elle ne s’est jamais vraiment remise de cette perte et le retour de son enfant ne l’a pas complètement guérie. Mais le lac n’en a pas fini avec elle.

Letty Gallay
(Debra Messing)

letty-gallay
la maman de Côme. Une femme toujours enjouée qui prendra Kellen sous son aile quand il en aura besoin. Une maman poule qui se doute que les garçons ne lui disent pas tout.

Conrad
(Michael Clarke Duncan)
conrad
un homme de couleur qui a trouvé sa place à Taryann. Les enfants le côtoient car il effectue plein de petits travaux pour le village. Mais ils sont loin de se douter que Conrad est lié au lac d’une manière qu’ils n’ont pas idée.

Voilàààà ! Je vous avais dit que je m’amusais bien ! 😉 Bien sûr, je ne vous montre ici qu’une partie, il y a d’autres personnages secondaires ou d’autres qui apparaissent loin dans le récit. Je ne voudrais pas vous spoiler ! 😉

Allez, je retourne à mes corrections sous le sourire éclatant de feu Michael Clarke Duncan…

Mon P’tit Bilan de janvier

BD lues

Ninn de Jean-Michel Darlot
Tome 1 : La Ligne noire
La petite fille du métro parisien Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies. Aujourd’hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s’y sent comme chez elle. Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D’où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n’a jamais mis le pied hors de Paris ? Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens ? Toutes ces questions la taraudent, d’autant qu’une sourde menace la traque sans répit…
un univers original pour cette BD jeunesse ! Une histoire mystérieuse qui se passe dans le métro. Il fallait y penser et ça passe très bien !

Retour au centre de la Terre de Ludo Lullabi
Tome 3 : Les Prophètes ignorants

Nuit noire sur Brest de Damien Cuvellier, Bertrand Galic, Kris
Dimanche 29 août 1937, à Brest. Un sous-marin républicain espagnol fait surface au milieu des eaux brumeuses, en rade du port militaire. Des réparations sur l’engin sont nécessaires. Sous la houlette de l’affreux Troncoso, un commando franquiste s’organise à toute allure dans le but de conquérir le navire. Proches des phalangistes, ils savent pouvoir s’appuyer sur les fascistes locaux. La belle Mingua leur est associée. Collaboratrice de charme, elle est prête à tout pour optimiser la réussite de l’entreprise nationaliste. Mais les forces de gauche, communistes et anarchistes en tête, sont décidées à faire front et résister. « No pasaràn ! Mort au fascisme ! »
une BD historique très bien faite mais assez ardu à comprendre. J’avoue avoir un peu décroché.

Les Enfants de la baleine de Abe Umeda
Tome 4

Entre ciel et terre de Golo Zhao
Tome 1
À la mort de sa mère, la petite XiaoBa est confiée à sa grand-mère, mais, inconsolable, elle n’a de cesse de rejoindre celle qui l’a mise au monde et qui vit aujourd’hui parmi les étoiles. Lorsqu’elle atteint enfin son but commence pour son ami Ming une longue et périlleuse quête au cours de laquelle il croisera la route d’un taoïste aux prédictions inquiétantes, aidera une princesse persécutée à l’apparence de sangsue dans sa tentative de sauver son peuple des démons et tentera d’échapper aux griffes d’un officier de police qui le soupçonne d’avoir enlevé XiaoBa.
Un manga chinois très onirique, peut-être un peu trop… Je n’ai pas bien compris où allait l’histoire.

Draak de Glaz
Tome 1 : Enfin libre !
Il est temps de plonger dans l’univers des redoutables Vikings ! Enfin, pas si redoutables ! Oubliez tout ce que vous savez sur ce peuple? vous allez être surpris par ces Vikings plus dingues les uns que les autres ! Là-bas ils domestiquent les dragons pour en faire des alliés, ils ne se laissent impressionner par personne (sauf peut-être par leurs femmes?) mais surtout ils vivent des histoires hilarantes dans un village complètement fou !
Une BD jeunesse aux petites saynètes qui se déroulent sur une ou deux pages. Je n’ai pas forcément accroché plus que ça. Certaines blagues ne me faisaient pas rire.

La Forêt des Renards pendus de Nicolas Dumontheuil
Rafael Juntunen a peur. S’il avait pu s’échapper avec le butin d’un braquage qui avait mal tourné, son complice de l’époque avait été arrêté. Le temps a passé, ce dernier va sortir de prison et réclamer sa part. Seulement, Rafael ne veut plus partager. Il prend la fuite et se cache au fin fond de la Laponie, dans la forêt des renards pendus. Le gangster de trente ans, célibataire, ne voudra partager son butin avec personne mais il ne pourra pas rester tranquille bien longtemps, rejoint très vite par un ex-major de l’armée alcoolique mis sur la touche, et une Lapone nonagénaire en fuite. Les trois personnages vont résister à tout, aussi bien aux anciens complices de Rafael décidés à récupérer leur part du magot, qu’aux représentants de la « civilisation ». Mais on ne transgresse pas impunément les lois qui règlent la vie en société…
des personnages atypiques et hauts en couleur qui se retrouvent ensemble dans une cabane perdue au fond des bois…cela donne des situations cocasses ! Très sympa !

Les Champions d’Albion de Jean-Blaise Djian et Nathaniel Legendre
Tome 1 : Le pacte de Stonehenge
1199. De retour des croisades, lors du siège d’un château limousin, le valeureux roi Richard tombe sous un carreau d’arbalète. Apprenant le drame, sa mère, la reine Aliénor d’Aquitaine est terrassée par la douleur. Mais elle est également extrêmement préoccupée par une missive que vient de lui remettre le porteur de la triste nouvelle : Les vassaux de son défunt fils ont tout mis en ?uvre pour rapatrier un « bien sans pareil » sur le sol anglais, mais pour l’heure, ce précieux objet est bloqué en France.Convaincue qu’il s’agit de la couronne royale, Aliénor craint que son plus jeune fils, Jean- sans- terre, ne veuille à tout prix l’intercepter pour ensuite revendiquer le trône. Aussitôt, elle somme sa confidente, l’épouse de Waltheof d’Huntingdon, de réunir ses champions pour aller récupérer mystérieux trophée. Entendant cela, la jeune Robyn décidera de rejoindre les Champions et prouver à tout le monde qu’elle est la digne héritière de son père Waltheof !
une aventure où les héros sont des animaux, ce n’est pas sans rappeler le Robin des Bois de Disney ! Et la BD est très sympa !

Juliette de Camille Jourdy
Juliette est une jeune fille fragile, qui revient vivre chez son père… Mais la vie familiale n’est pas simple, entre un père fantasque et une soeur débordée. Un récit subtil sur le quotidien, ses tracas mais aussi ses joies…
je ne suis pas fan des dessins de Camille Jourdy, et j’accroche encore moins à la police utilisée pour le texte, trop « patte de mouche » à mon goût. Mais l’histoire… un récit de vie tout en douceur et en fragilité. Une belle réussite !

Ninn, tome 1 : La ligne noire par Darlot Retour au centre de la Terre, tome 3 : Les prophètes ignorants par Lullabi Nuit noire sur Brest par Cuvillier Afficher l'image d'origine Entre Ciel et Terre, tome 1 par Zhao La forêt des renards pendus (BD) par Dumontheuil Les Champions d'Albion, tome 1 par Djian Juliette par Jourdy


Livres lus

Les Mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd
Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n’ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena est protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut être leur avenir?
énormissime coup de cœur pour ce premier roman lu cette année ! Presque 500 pages dévorés en 5 jours. Tout simplement génial, j’ai adoré l’héroïne et l’histoire qui l’entoure. Celle-ci rappelle beaucoup celle de La Jeune fille à la Perle mais je l’ai trouvé encore mieux. Ma plus belle découverte de la rentrée littéraire de 2016.

Le Dernier des nôtres de Adélaïde de Clermont-Tonnerre
Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont-Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes newyorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
deuxième livre de l’année et…deuxième coup de coeur ! J’ai été happée par cette histoire et j’ai bu avec beaucoup de plaisir les mots de l’auteur. Des héros touchants et une terrible histoire… Superbe !

L’Enfant de Schindler de Leon Leyson
Alors que tout semble perdu pour Leon Leyson, déporté à l’âge de douze ans dans un camp de concentration, un homme – un nazi – lui redonne espoir. En l’employant comme ouvrier dans son usine, Oskar Schindler fait du petit Leon le plus jeune inscrit sur sa liste. Une liste qui sera synonyme de vie pour lui mais aussi pour des centaines d’autres juifs pris dans les filets nazis.
je connais très bien le film de Spielberg et je l’avais d’ailleurs revu il n’y a pas longtemps. Mais j’ai tout de même grandement apprécié ce livre qui m’a beaucoup touché. J’ai beaucoup aimé l’après-guerre, et comment les Juifs ont pu reprendre (ou non) leur vie.

     Les mots entre mes mains par Glasfurd Afficher l'image d'origine schindler

Films visionnés

Kingsman de Matthew Vaughn
KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie?
Premier film de l’année et là encore, gros coup de coeur ! Pourtant, je n’aime pas les films d’espionnage mais tourné ainsi, surtout avec l’énorme classe de Colin Firth, je fonds littéralement !

Steve Jobs de Danny Boyle
Dans les coulisses, quelques instants avant le lancement de trois produits emblématiques ayant ponctué la carrière de Steve Jobs, du Macintosh en 1984 à l’iMac en 1998, le film nous entraîne dans les rouages de la révolution numérique pour dresser un portrait intime de l’homme de génie qui y a tenu une place centrale.
Malgré l’esthétique du film qui est indéniable, je n’ai pas accroché car je ne connais pas assez l’univers du « bonhomme ». J’ai préféré le précédent film de Alex Gibney, où l’on découvrait plus la vie de Jobs. Ici, on reste un peu trop dans le blabla de l’informatique et j’avoue m’être perdue à plusieurs reprises.

Kubo et l’armure magique de Travis Knight
Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer. Cette petite vie tranquille, ainsi que celle de ses compagnons Hosato, Hashi et Kamekichi va être bouleversée quand par erreur il invoque un démon du passé. Surgissant des nues cet esprit malfaisant va abattre son courroux sur le village afin d’appliquer une vindicte ancestrale. Dans sa fuite, Kubo fait équipe avec Monkey et Beetle, pour se lancer dans une épopée palpitante afin de sauver sa famille et percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu. À l’aide de son Shamisen- un instrument musical magique-il va affronter toutes sortes de dieux et de monstres, notamment le terrible Moon King assoiffé de vengeance ainsi que les affreuses sœurs jumelles afin de dénouer le mystère de son héritage, réunir sa famille et accomplir sa destinée héroïque.
magnifique ! J’ai adoré ! Je suis impressionnée par cette technique du « image par image » (Les Boxtrolls, Coraline…). là, ça frôle la perfection, en incluant en plus l’origami. Le scénario est assez dur tout de même, j’ai trouvé une surenchère de perte d’êtres chers… mais bon, quel vibrant hommage au Japon !

Legend de Brian Helgeland
Londres, les années 60. Les jumeaux Reggie et Ronnie Kray, célèbres gangsters du Royaume-Uni, règnent en maîtres sur la capitale anglaise. À la tête d’une mafia impitoyable, leur influence paraît sans limites. Pourtant, lorsque la femme de Reggie incite son mari à s’éloigner du business, la chute des frères Kray semble inévitable…
Magnifique Tom Hardy… plus je le vois, et plus j’adore son jeu d’acteur. Et pour le prix d’un, on en a 2 dans ce film ! Très belle performance et très beau film aussi.

Alice de l’autre côté du miroir de James Bobin
Les nouvelles aventures d’Alice et du Chapelier Fou. Alice replonge au pays des merveilles pour aider ses amis à combattre le Maître du Temps.
Alors bizarrement, même si l’histoire est bien éloignée de celle d’origine, j’ai beaucoup apprécié cette nouvelle version. Visuellement top !

Warcraft : le commencement de Duncan Jones
Le pacifique royaume d’Azeroth est au bord de la guerre alors que sa civilisation doit faire face à une redoutable race d’envahisseurs: des guerriers Orcs fuyant leur monde moribond pour en coloniser un autre. Alors qu’un portail s’ouvre pour connecter les deux mondes, une armée fait face à la destruction et l’autre à l’extinction. De côtés opposés, deux héros vont s’affronter et décider du sort de leur famille, de leur peuple et de leur patrie.
Mouais… je pense que le film a été fait pour les fans du jeu. Les personnages sont assez « vides », c’est creux, le scénario est archi-prévisible.

      Kingsman : Services secrets : AfficheSteve Jobs : AfficheKubo et l'armure magique : Affiche Legend : Affiche Alice de l'autre côté du miroir : Affiche Warcraft : Le commencement : Affiche

 

 

Petit coup de « pep’s » !

Je savais bien que mon petit « coup de mou » n’était que passager. J’avais déjà eu la malchance de connaître cet état de « dépression littéraire » à plusieurs reprises et je savais que cela ne durait pas…

Il me suffit souvent d’un peu de temps, d’une petite pause ou d’un déclic, tout simplement, pour repartir. Cette fois-ci, ce fut la rencontre avec un auteur qui m’a « débloquée ».

Dans la vraie vie, je suis bibliothécaire.

Un métier riche et passionnant.
capture2

Et parmi les multiples choses que je fais grâce à ce métier, il y a l’organisation de rencontre avec des auteurs. Jeudi dernier, trois classes de primaires ont pu ainsi rencontrer l’auteur Alex Cousseau. Si vous ne connaissez pas, je vous invite fortement à découvrir ses œuvres et son blog.

Alex publie depuis une douzaine d’années et compte à son actif une soixantaine de livres (moitié albums et moitié romans pour enfants). Il n’écrit pas de fantastique mais n’empêche, le fait de discuter avec lui d’écriture m’a fait du bien et m’a remotivée.

Le soir-même, je rouvrais mon fichier « Taryann« .

Je me suis refixée une date plus éloignée pour la fin de ces corrections. J’espère donc les finir avant le 31 mars. (soit un an après la fin du premier jet).

visu-correction-carre
La deuxième chose qui me triturait l’esprit et qui me bloquait concernait l’auto-édition.

Par le passé, j’avais testé la plateforme « TheBookEdition », dont j’ai été très satisfaite. Le problème, c’est qu’elle ne fait pas de livres numériques. Et même si je n’en lis pas, je sais que c’est bien de pouvoir proposer ces écrits sous cette forme-là.

Je me voyais donc déjà partir dans l’aventure « Amazon ». Mais cela ne me plaisait pas trop car d’une, c’est une grosse machinerie américaine et de deux, les explications pour s’auto-éditer sont en anglais. (même si on trouve sur Internet des tutos qui nous aide en français.) Et puis je crois surtout que je n’aime pas faire comme tout le monde !

Alors, que faire ? ne publier qu’en livre papier ? En numérique aussi ?

quel-avenir-autoedition-1

J’ai fini par trouver une autre plateforme qui correspondrait parfaitement à mes besoins. Je vous tais le nom pour l’instant, je suis en réflexion encore, et c’est bien de garder une part de mystère, non ?

Toujours est-il que de savoir que cette plateforme existe et qui me faciliterait la tâche m’a aussi reboostée.

Et surtout, surtout ! Je me suis recentrée sur « Écris ce que tu as envie » et non sur « Ce qui plairait aux autres ».

Va falloir que je me l’affiche cette phrase…

Aucun poème ne sera si grand, si noble, si véritablement digne du nom de poème, que celui qui aura été écrit uniquement pour le plaisir d’écrire un poème. Charles Baudelaire

Petit coup de mou…

Petit coup de mou en ce début d’année qui explique ce silence depuis quelques jours…

Une motivation qui a du mal à reprendre + une remise en question niveau écriture + un virus hivernal qui a pris possession de toute ma famille… bref, il est temps que je me secoue !

fatigue-hivernale

Je me suis rendue compte que travailler sur deux corrections de romans sans rien écrire de nouveau est assez difficile pour moi finalement.
Il me manque un peu de peps, un peu de nouveauté ! Et si je reprends mes différentes deadlines, j’en ai pour au moins 4 mois de corrections encore… Et c’est pas drôle.

Du coup, je ne m’interdis pas de reprendre la plume pour entamer une nouvelle histoire, quitte à reculer l’une ou l’autre de mes corrections. Et puis, surtout, il faut que je me reconcentre sur ce que j’ai envie d’écrire et non sur ce qui plairait aux autres.

Car c’est l’essentiel, même si ce ne sera certainement pas parfait !

En attendant, je reste sur mes objectifs, quasi identiques à ceux que je m’étais fixé pour l’année dernière :

Terminer les corrections de Sheyanne et l’auto-éditer

Terminer les corrections de Taryann, la malédiction du lac et l’auto-éditer

Commencer le premier jet du Cercle des Ombres

Concernant l’auto-édition de mes projets, je commençais déjà à me prendre la tête avec l’idée de l’envoyer sur plusieurs plateformes numériques, pour atteindre un plus grand nombre de lecteurs, etc… Mais cela me paraissait une montagne à surmonter avant même d’avoir commencer. Je reviens à quelque chose de plus simple.
Mon envie, c’est de voir mes écrits sous format livre papier. Je commencerai donc par ça, avec un tout petit peu de promo. Après, je me plongerai sur l’étape livre numérique mais ce sera dans un second temps.

Pour vivre heureux, vivons simple, c’est une philosophie que j’utilise dans ma vie de tous les jours et ça me réussit très bien donc je vais également la mettre à profit dans l’écriture !

Voilàààà ! d’autres news tout bientôt, je l’espère !

Mon 2016 en films et en séries

Après la lecture, voici mon bilan annuel concernant mes films et séries visionnés.
Et ce bilan clôturera mes comptes-rendus 2016 !

On commence par les séries.

Cette année, nous n’avons pas autant dévoré de séries que les autres années. Il faut dire que nous avons eu un rythme de travail et/ou personnelle très riche et je pense qu’on a clairement passé moins de temps devant notre télé. Mon cher et tendre et moi-même avons chacun nos passions, qui nous prennent du temps, et nous sommes également investis chacun de notre côté dans une association (ce qui sous-entend parfois des réunions le soir…)

Toujours est-il qu’en 2016, nous avons regardé 5 saisons de séries. Je peux les citer :

Tokyo Magnitude 8.0 : un manga sur Tokyo après un tremblement de terre, où l’on suit une jeune fille et son petit frère… Poignant, il nous a tourneboulé pendant des jours.
Game of thrones Saison 5
Game of Throne Saison 6 : une saison magistrale, que j’ai dévoré du début jusqu’à la fin
Walking Dead Saison 5 : on a commencé à regarder la série qu’il y a un an donc il a fallu rattraper… Et disons qu’on s’en lassait un peu, il a fallu qu’on alterne. Heureusement, on vient de rattraper notre retard et nous devrions visionner très prochainement la saison 7.

Et vous allez me dire ici que je n’en ai cité que 4… Ben oui, je garde la meilleure pour la fin ! La série qui remporte la Palme d’or dans mon cœur, c’est…

Afficher l'image d'origine
A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d’amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre « 11 » sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

On a littéralement été envoûté par cette série et on attend la suite avec impatience !

Passons aux films maintenant…

En 2016, nous avons visionné 51 films (soit près d’un film par semaine).
Cela correspond bien car en général, nous nous posons devant un long-métrage que le dimanche soir (Je ne travaille jamais le lundi, je peux me coucher un peu plus tard…)

Parmi ces 51 films, 9 sont des films d’animation.

Parmi ces 51 films, 21 sont des films du genre fantastique ou science-fiction (ça en fait beaucoup plus que dans mes lectures ! 😉 )

Parmi ces 51 films, seulement 3 sont des films français (ben quand on n’aime pas, on n’aime pas)

Nous avons fait de très belles découvertes cinématographiques. Je pense, en vrac, à l’excellent Ex Machina de Alex Garland, le magnifique The Danish Girl de Tom Hooper, le démentiel Chappie de Neill Blomkamp ou encore le bouleversant Room de Lenny Abrahamson.
Parmi les films d’animation, j’ai beaucoup beaucoup aimé le troisième opus de Kung Fu Panda. J’ai rêvé avec Mune, le gardien de la lune et j’ai eu un véritable coup de cœur pour Vaiana, même si le scénario est du déjà vu, je suis revenue petite fille avec ce dernier Disney.

Mais il fallait que je n’en choisisse qu’un et mon choix s’est porté sur…

Afficher l'image d'origine
Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

C’est bien simple, on a tout adoré ! Le jeu des acteurs, les somptueux paysages, l’histoire… on n’a pas vu le temps passer. J’avais adoré le livre, je crois que j’ai encore préféré le film. Magnifique !

Voilàaaa !! et cet article clôt ces différents bilans de l’année 2016 !
Je reviens bientôt pour vous raconter mes objectifs 2017 ! 😉

Mon 2016 en livres et en BD

Comme promis, je continue ici mes bilans de 2016, et je vous parle aujourd’hui de mes lectures !
Comme vous pouvez le constater lors de mes bilans mensuels, je lis aussi bien des romans que des BD, et pas forcément dans le genre de l’imaginaire.

Je suis bibliothécaire, je suis en charge d’une petite structure, je gère les achats et conseille les lecteurs. Il est important du coup que je lise un peu de tout ! Et cela me convient bien !

Alors c’est parti !

LECTURES DE LIVRES

en 2016, j’ai lu 36 livres, ce qui correspond à 3 livres par mois. C’est une bonne moyenne, même si j’aime bien dépasser les 4 livres par mois.

Parmi ces 36 livres, j’ai lu :
17 romans adulte
3 romans policier
16 romans jeunesse

Et parmi ces 36 livres, seuls 8 sont du genre de l’imaginaire, ce qui montre bien que ce n’est pas parce que j’en écris que j’en lis plus ! 😉

Et parmi ces 36 livres, j’ai lu 5 livres de grenouilles de la Mare !

Une année de belles découvertes littéraires encore une fois. Pour n’en citer que quelques-uns, j’ai été très touchée par l’essai de Mathias Malzieu (Journal d’un vampire en pyjama), j’ai adoré l’univers d’Agnès Marot (IRL), j’ai été bluffée par l’imaginaire de Aurélie Wellenstein (Les Loups chantants et surtout Le Roi des fauves qui a failli être THE livre de mon année 2016, il finit en seconde position quand même), j’ai beaucoup aimé Everything Everything de Nicola Yoon également, qui m’a bien surprise sur le dénouement et j’ai terminé mon année avec un roman bouleversant Tornade de Jennifer Brown. Mais celui que je retiens le plus, que j’ai dévoré, qui m’a fait pleurée, qui m’a totalement tourneboulée, c’est…

Afficher l'image d'origine
Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées. Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes…  Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté…
Inspirée par la plus grande tragédie de l’histoire maritime, Ruta Sepetys lève le voile sur une catastrophe scandaleusement occultée de la Seconde Guerre mondiale, qui a fait au moins six fois plus de victimes que le Titanic en 1912.
un roman très dur mais touchant et bouleversant. Il est classé en jeunesse mais je l’ai déjà conseillé à plusieurs adultes qui ont eu la même réaction que moi. Je compte bien suivre cette auteur !

LECTURES DE BD

en 2016, j’ai lu 137 BD, ce qui correspond à presque 3 BD par semaine. cela peut paraître énorme mais une BD se lit quand même très vite. Et j’ai pris l’habitude d’en lire un peu tous les week-ends.

Parmi ces 137 BD, j’ai lu :
54 BD adulte
54 BD jeunesse
29 mangas

Là aussi, de belles découvertes, j’ai adoré l’univers des mangas comme Kasane, la voleuse de visage ou encore Arte, j’ai beaucoup aimé (et frissonné !) à la lecture des deux premiers tomes de Outcast (de l’auteur de Walking Dead). J’ai beaucoup aimé la BD jeunesse Pepper et Carrot, très drôle et très mignonne. La Différence invisible, lue dans les dernières semaines, est un gros coup de cœur, il a également failli finir premier. Mais la BD que je retiens le plus c’est…

Facteur pour femmes par Morice
La Première Guerre mondiale vide une petite île bretonne de ses hommes. Il ne reste plus que les enfants, les vieux et les femmes. Parce qu’il a un pied-bot, Maël n’est pas mobilisé. Il devient le seul homme, jeune et vigoureux, de l’île… bientôt facteur, bientôt amant…

J’ai adoré ! Les dessins, l’histoire, et le fait que cela se passe dans ma chère Bretagne… Bref, à découvrir !

Voilà pour mon année de lectures ! Je vous donne rendez-vous tout bientôt pour mon année de films et de séries !

Mon P’tit bilan de décembre

BD lues

Kamisama de Keisuke Kotobuki
Tome 1 : La Mélodie du vent
Tome 2 : Les Contes de la colline
Tome 3 : Au bout du chemin
Comment la petite Lucie s’est-elle retrouvée dans le ventre d’un chat ? Depuis quand les animaux parlent-ils comme vous et moi ?
Pourquoi faut-il toujours se méfier d’un chien facétieux ? Bienvenue dans le monde merveilleux de Kamisama !
un manga tout en douceur, côtoyant le merveilleux, et qui m’a rappelé un peu l’univers de Miyazaki.

La Différence invisible de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez
Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Sa vie va s’en trouver profondément modifiée.
gros coup de coeur pour cette BD, qui décrit ce que vit et ressent une personne atteinte du Syndrome d’Asperger. Très touchée par cette jeune fille…

Monsieur Blaireau et Madame Renarde de Brigitte Luciani et Eve Tharlet
Tome 3 : Quelle équipe !
Tome 4 : Jamais tranquille
Tome 5 : Le Carnaval
Tome 6 : Le Chat sauvage

Bugaled Breizh : 37 secondes de Pascal Bresson
15 janvier 2004. 12h25. Manche Ouest. Le chalutier Bugaled Breizh coule. En 37 secondes…
une BD documentaire très bien menée sur l’après naufrage… Je me rends compte que j’étais complètement passée à côté de cette terrible histoire…

Kasane de Daruma Matsuura
Tome 5

Seuls de Gazotti et Vehlmann
Tome 10 : La Machine à démourir

Mistinguette de Greg Tessier et Amandine
Tome 7 : Un peu, beaucoup, passionnément

Les Royaumes du Nord de Stéphane Melchior et Clément Oubrerie
Tome 3

Aliénor Mandragore de Séverine Gauthier et Thomas Labourot
Tome 1 : Merlin est mort, vive Merlin !
Comme chacun sait, Merlin vit paisiblement dans la forêt de Brocéliande avec sa fille, Aliénor? enfin, paisiblement? pas si sûr ! Enseigner sa magie à Aliénor n’est pas de tout repos, surtout qu’elle ne semble pas avoir de don particulier. Jusqu’au jour où ils partent en forêt à la recherche de Mandragores, racines magiques essentielles à certaines potions mais dont le cri quand on les arrache tue l’arracheur imprudent sur le champ : miracle, Aliénor résiste aux cris de Mandragore ! En revanche, Merlin, qui faisait son malin, est tué sur le coup. Son fantôme, encore plus ronchon que feu Merlin, n’entend pas rester mort bien longtemps et ce sera cette fois à Aliénor de le tirer d’affaire…
une BD jeunesse complètement loufoque !

Les Enfants de la Baleine de Abi Umeda
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Dans un monde où tout n’est plus que sable, un gigantesque vaisseau vogue à la surface d’un océan de dunes. Il abrite des hommes et des femmes capables pour beaucoup de manipuler le saimia, un pouvoir surnaturel qu’ils tirent de leurs émotions. Ce don les condamne cependant à une mort précoce. À bord de la “Baleine de glaise”, ils vivent leur courte vie coupés du reste du monde. Jusqu’au jour où, sur un vaisseau à la dérive, le jeune Chakuro fait une étrange rencontre…
un très beau manga, une histoire originale, qui n’est pas sans rappeler l’univers d’un certain Miyazaki.

Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre et Christian de Metter
Albert et Edouard sont des survivants de la Grande Guerre. Encombrants pour cette société qui veut oublier l’horreur, ils tentent de survivre tant bien que mal. Las d’être laissés pour compte, ces deux héros trop vite oubliés imaginent une arnaque aussi cynique qu’audacieuse, défiant le patriotisme français.
la très belle adaptation du chef d’oeuvre de Pierre Lemaitre. Bien réussie, l’histoire est malgré tout un peu trop réduite à mon goût

 Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origineBugaled Breizh : 37 Secondes par Bresson  Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine https://i2.wp.com/www.glenatmanga.com/img/cata/02couv/9782344007358-G.jpg Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine Au revoir là-haut (BD) par Lemaitre


Livres lus

Les Perles noires de Jackie O. de Stéphane Carlier
Gaby, la soixantaine déprimée, est femme de ménage dans les beaux quartiers new-yorkais. Un matin, elle trouve par hasard la combinaison du coffre-fort d’un de ses employeurs, un vieux marchand d’art fortuné. Décidée à mettre la main sur son contenu – et notamment sur un collier ayant autrefois appartenu à Jackie Onassis –, elle imagine un plan particulièrement audacieux. Seulement, cambrioler un appartement huppé de l’Upper East Side, c’est un peu comme plier un drap sans se faire aider, ça demande un certain entraînement…
un livre qui m’a fait du bien, très léger, surtout que j’ai abandonné deux livres à la lecture trop ardue (et vu mon état de fatigue, il me fallait quelque chose de léger). Celui-ci a parfaitement rempli cette fonction !

Les Loups chantants de Aurélie Wellenstein
Frappée par une maladie rare, la peau de Kira se couvre de glace. Dans quelques jours, la jeune fille sera devenue une statue, prisonnière de son propre corps. Pour la sauver, son frère, Yuri, s’élance avec son attelage de chiens de traîneaux à travers les mille kilomètres de steppes glacées qui les séparent l’hôpital. Mais aussitôt partis, une meute de loups psychiques les prend en chasse. Les prédateurs s’infiltrent dans l’esprit du jeune homme, et la louve de tête lui souffle alors un terrible secret : elle est son ancienne petite amie. Celle qu’il avait crue morte, un an auparavant.
j’attendais avec beaucoup d’impatience de lire ce nouveau titre de l’auteur du « Roi des Fauves » qui avait été un gros coup de cœur. Alors, peut-être que l’effet de surprise n’était plus là, peut-être que j’ai retrouvé trop de thème déjà connu, mais j’ai moins accroché… J’ai quand même beaucoup aimé, mais je ne peux pas dire que c’était un coup de coeur.

Tornade de Jennifer Brown
Dans le Midwest, où Jersey vit avec sa mère, son beau-père et sa petite sœur Marine, on ne sait jamais ce que la météo réserve. Le jour où sa mère et Marine disparaissent, emportées par une tornade, Jersey se retrouve seule et sans maison. Son beau-père n’a pas la force de s’occuper d’elle et son père biologique la rejette. La jeune fille échoue chez ses grands-parents maternels, qu’elle n’a jamais connus. Ballottée d’endroit en endroit, Jersey doit tenir bon, tout en apprenant des choses qu’elle ignorait sur sa mère.
coup de coeur pour celui-ci ! J’ai été bouleversé par ce roman, comme le précédent de cette auteur, Hate List. On entre dans un thème grave, la perte d’êtres chers après une catastrophe naturelle qui a également emporté tous vos souvenirs. Très juste, poignant, bouleversant, j’ai versé ma larme à la fin…

Samedi 14 novembre de Vincent Willeminot
Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d’un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s’en sort indemne. Il quitte l’hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d’un passager.  Il reconnaît le visage de l’un des tueurs et décide de le suivre.
une fiction très bien vue sur l’après Bataclan, sur les heures qui suivent. Des sentiments forts et justes.

    Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Samedi 14 Novembre par Villeminot

 

Films visionnés

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Tim Burton
À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.
Oh comme j’avais hâte de voir ce film ! D’abord parce que j’avais adoré le livre et aussi parce que je suis très fan de ce que fait Tim Burton. Eh bien j’ai adoré ! L’adaptation est très fidèle, visuellement magnifique. Par contre, l’histoire, je pense, déborde sur le tome 2, que je n’ai pas encore lu !

Manuel de survie à l’apocalypse zombie de Christopher Landon
Trois scouts, amis depuis toujours, s’allient avec une serveuse badass pour devenir l’équipe de héros la plus improbable qu’il soit. Quand leur paisible ville est ravagée par une invasion de zombies, ils vont devoir se battre pour survivre et mettre leurs compétences de scouts à profit pour sauver l’humanité des zombies.
complètement débile ! Mais ça faisait longtemps et ça fait du bien de regarder parfois un film où tu pose ton cerveau dans un bocal… 😉

Vaiana, la légende du bout du monde de John Musker et Ron Clements
Vaiana, la légende du bout du monde raconte l’aventure d’une jeune fille téméraire qui se lance dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. Au cours de sa traversée du vaste océan, Vaiana va rencontrer Maui, un demi-dieu. Ensemble, ils vont accomplir un voyage épique riche d’action, de rencontres et d’épreuves… En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir la seule chose qu’elle a toujours cherchée : elle-même.
J’ai A-DO-RE !!! Vraiment, gros coup de cœur. J’ai été sous le charme pendant tout le film, bluffée par les décors et les scènes impressionnantes sur la mer. Et j’aime quand Disney ne fait pas dans le manichéen…

     Miss Peregrine et les enfants particuliers : Affiche Manuel de survie à l'apocalypse zombie : Affiche Vaiana, la légende du bout du monde : Affiche

 

Ecriture
correction/réécriture de Taryann, la malédiction du lac, 46 % atteint.