Le Vent se lève

Par défaut

Pour faire vivre un peu plus ce blog et puis parce que, finalement, je me rends compte que cela me motive aussi pour écrire, j’inaugure avec cette note une nouvelle catégorie intitulée « La Plume devant l’écran » qui regroupera les films que je vois. Etant très cinéphile, cela devrait revenir souvent !

J’inaugure donc avec un film d’animation, et non pas des moindres :

Le Vent se lève
de Hayao Miyazaki

Le Vent se lève

Avant de vous parler du film en lui-même, il faut savoir que mon cher et tendre et moi-même sommes de grands fans de ce réalisateur japonais. C’est grâce à cette passion commune, d’ailleurs, que nous nous sommes rencontrés, nous sommes allés par la suite au Japon et avons bien évidemment visité le musée des studios Ghibli. Bref, il fait partie de notre vie ! Nous avons bien évidemment vu toute sa filmographie ainsi que ceux de ses compères du même studio. Autant dire que nous attendions de voir ce film avec impatience, annoncé comme étant le dernier du réalisateur (oh noooonnnn…)

Se déroulant dans les années 30, l’histoire retrace la vie de Jiro,  un jeune japonais passionné d’aviation, qui rêve de voler et de concevoir les meilleurs avions au monde. Sa mauvaise vue l’empêchant de devenir pilote, il trouve cependant du travail dans l’aéronautique où il se fait remarquer. Parallèlement à ça, on assiste à l’histoire d’amour de Jiro avec une jeune fille Nahoko, rencontrée pendant un tremblement de terre.
Mais très vite arrive la guerre et Jiro doit mettre son génie à disposition de l’armée pour créer l’avion qui servira à faire entrer le Japon dans la guerre, alors que la santé de nahoko se dégrade…

Le film retrace principalement la vie d’un personnage qui a réellement existé : Jiro Horikoshi, ingénieur en aéronautique. C’est donc un film à la frontière du Biopic et c’est un peu une première pour Miyazaki de ne pas mettre de fantastique dans une de ses oeuvres. Le vent se lève a fait un peu grincé des dents dans les chaumières, certains trouvant qu’il était dérangeant de mettre en avant quelqu’un qui avait créé des avions de guerre. Mais ceux qui connaissent bien le réalisateur savent que ce n’était pas du tout son intention. Miyazaki est en effet un pacifiste qui dénonce absolument la guerre, mais, parallèlement, il est passionné d’aviation. Jiro lui ressemble donc beaucoup.

J’avoue, j’étais très impatiente de découvrir ce onzième long métrage du réalisateur japonais. Cela reste un Miyazaki, avec les détails parfaits, les scènes de la vie quotidienne bien dépeintes (et des moments à vous mettre vos tripes en compote ! il faut le dire !). Cependant, il ne restera pas mon préféré. Même si le réalisateur a ajouté quelques scènes oniriques à travers les rêves de son personnage, le côté fantastique m’a terriblement manqué. Car il le fait tellement bien Hayao ! Quand on pense à Mononoké, Chihiro ou même Totoro… j’en ai des frissons rien qu’à y repenser. Il s’est tout de même entouré encore une fois de Joe Hisaishi pour la musique ( et lui aussi il le fait tellement bien !) mais le thème n’est pas non plus transcendant, se rapprochant un peu de trop de ce qu’il a pu faire pour Chihiro notamment.

En tout cas, je ne peux que lui souhaiter bon vent à ce cher Miyazaki, qu’il profite d’une belle retraite et nous suivrons quand même ses « petits » projets qu’il compte faire malgré tout. « Le Vent se lève…il faut tenter de vivre »

Publicités

"

  1. Je comprends ta déception, mais crois que Miyazaki a réalisé son film le plus adulte. Il m’a vraiment touché…

    • « Déception » me semble maintenant un peu fort effectivement, le film reste un chef d’oeuvre malgré tout. Et comme je le disais, j’ai quand même eu les tripes retournées et les poils des bras qui se hérissaient devant certaines scènes.

  2. Pingback: Mon p’tit bilan du mois de juillet | La Plume de Manihola

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s