Fétiches

Dernière lecture en date, un polar, que je vous livre aujourd’hui (quel jeu de mot !).

Il s’agit de :

Fétiches
de Mo Hayder

L’intrigue se déroule dans un hôpital psychiatrique de haute sécurité nommé Beechway. Depuis quelques temps, les patients sont en proie à des hallucinations communes, ils disent voir un fantôme, nommé La Maude, nom d’une infirmière naine qui aurait travaillé dans l’établissement plusieurs siècles auparavant et qui viendrait leur rendre visite la nuit. En plus de ces hallucinations, les malades sont en proie à des actes d’auto-mutilation. L’hystérie atteint donc son paroxysme lorsque l’on découvre le corps sans vie d’un des patients. L’équipe médicale elle-même prend peur, les arrêts maladie s’enchaînent, surtout pour les soignants travaillant la nuit. Pour calmer les esprits, AJ, l’infirmier coordinateur, décide de mener son enquête. Bien vite, il n’a pas d’autres choix que de faire appel aux services de police, et notamment au commissaire Jack Caffery quand on soupçonne que la mort du patient pourrait bien être en fait un meurtre.

J’ai découvert Mo Hayder il y a quelques années, avec son sublimissime et terrible Tokyo.

A l’époque, j’avais été complètement bluffée par son écriture et l’histoire m’avait donné des frissons pendant plusieurs mois. Quand j’y repense, je crois que je ne pourrai plus lire ce livre maintenant que j’ai des enfants, cela m’arracherait sans doute le cœur. J’ai lu par la suite Pig Island que j’avais aussi beaucoup aimé, même si la chute m’avait laissé un petit goût de fin bâclée.

J’avais lu enfin Rituel et Proies où l’auteur met en scène Jack Caffery, commissaire et la chef-plongeuse Flea Marley dans deux enquêtes qui n’avaient absolument pas marqué mon esprit, regrettant déjà ce qu’elle pouvait écrire en « one-shot ». Depuis, j’avais donc arrêté de lire cette auteur.

Et puis Fétiches est sorti et j’avoue, le côté « hôpital psychiatrique », « fantôme d’une infirmière naine », etc, a forcément titillé ma curiosité. Je pensais retrouver ce qui m’avait fait frissonner avec Tokyo… et bien le résultat est négatif… Je n’ai pas accroché. Il faut déjà préciser que plus de la moitié du livre est consacré au rappel d’une précédente affaire entre Jack Caffery et Fléa Marley (affaire où elle aurait planqué un cadavre pour protéger son frère) et que si nous n’avons pas lu le livre correspondant, on peut sans surprise trouver des longueurs à Fétiches. Et des longueurs, il n’y en a pas que pour ce rappel. J’ai trouvé certaines avancées bien poussives, alors que l’idée de base était vraiment excellente. Mo Hayder tente de nous envoyer sur une fausse piste mais personne n’est dupe (en tout cas pas moi). Et j’ai deviné la fin dès le premier tiers du roman, ce qui est un peu embêtant pour un polar. Surtout qu’à un moment, c’est tellement évident, qu’on a envie de foutre des baffes aux personnages pour qu’ils comprennent enfin.
Bref, Mo Hayder a beaucoup de talent, si vous ne connaissez pas, je vous conseille vraiment Tokyo (âmes sensibles, s’abstenir) mais je reviendrai à elle quand elle écrira un livre où Caffery et Marley n’y sont pas présents. En fait, je les aime pô !

Publicités

Une réflexion sur “Fétiches

  1. Pingback: Mon p’tit bilan du mois de juillet | La Plume de Manihola

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s