Il est de retour (abandonné)

Par défaut

« Le best-seller allemand qui ressuscite Hitler »

« Timur Vermès fait Führer »

« Le roman provocateur de Timur Vermès »

Voilà donc ce que j’avais pu lire avant de plonger dans le livre

Il est de retour
de Timur VERMES
(aux éditions Belfond)

https://i0.wp.com/media.paperblog.fr/i/703/7037210/retour-timur-vermes-L-qbK6rp.jpeg

Et puis, la couverture m’a tout de suite accrochée, j’ai adoré l’idée du titre qui dessine la moustache. Le pitch était lui aussi plus qu’attirant :

A Berlin, en 2011. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n’est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L’Allemagne ne rayonne plus sur l’Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c’est une FEMME qui dirige le pays ? Il est temps d’agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l’odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir. La machine médiatique s’emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise… Hitler est ravi qui n’en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l’estocade qui lui permettra d’accomplir enfin ce qu’il n’avait pu achever…(Source Fnac)

Bref, ce roman avait tous les ingrédients pour me plaire… Et pourtant. Je ne suis pas du tout rentrée dedans, malgré les critiques dithyrambiques que j’avais pu lire à son sujet. En général, je me force toujours à lire une centaine de pages avant d’abandonner un livre. Celui-ci n’a pas dérogé à la règle, j’ai même poursuivi ma lecture jusqu’à la 172ème page. Mais vraiment, non, le charme n’a pas opéré. J’ai trouvé ça long, avec beaucoup de blabla sans intérêt, je n’ai ri à aucun moment. Et je n’y ai tout simplement pas cru.

J’ai pu lire ici ou là que c’est dans la dernière partie que le coup de maître est là, où Hitler arrive à ses fins même aujourd’hui. Mais je n’ai pas eu la force d’aller jusqu’au bout.

Il faut dire que j’ai une montagne d’autres choses à lire (sans parler de la rentrée littéraire qui débarque) et que je n’ai pas le temps de m’appesantir sur un livre qui ne m’accroche pas.

Voilà, quoi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s