Addiction

Par défaut

Addiction
de Blake NELSON
aux éditions Albin Michel (Wiz)

Maddie, 17 ans, est en cure de désintoxication pour un problème d’alcool, de drogue et de comportement violent. D’abord rétive et solitaire, elle reprend vie quand elle rencontre Stewart, croisé dans le bus qui emmène les patients à la seule sortie autorisée : une séance de cinéma un soir par semaine. Très amoureux l’un de l’autre, les deux jeunes gens se retrouvent vite sur la sellette – toute relation est interdite pendant la cure. Bravant le règlement, ils se mettent en danger. (Source Fnac)

Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas lâché ce bouquin. Je l’ai littéralement dévoré. L’auteur, Blake Nelson, m’avait déjà subjuguée avec son magnifique Paranoïd Park il y a quelques années, j’étais donc ravie de retrouver sa plume. Tout sonne juste dans ce roman pour ado (non fantastique), je le mets à la même hauteur que ceux de John Greene. Maddie est une ado rebelle qui, très jeune, tombe dans l’alcool et la drogue, alors qu’elle n’a pas de souci particulier. C’est ça que j’ai trouvé intéressant. Ces parents sont aimants, elle a eu une vie normale et pourtant, elle est tombée dans « l’addiction ». On la suit tout d’abord, un peu paumée, pendant sa cure, après le cap des 28 jours, qui sont les plus difficiles. L’auteur ne parle pas (ou très peu) des effets secondaires du sevrage. On suit Maddie après. On découvre aussi Stewart, la vingtaine,beau,  irrésistible, qui n’en est pas quant à lui à sa première cure. Et puis on les suit après. Une fois sortis… Comment ne pas retomber dans l’alcool et les drogues alors que vos propres amis y sont encore, comment reprendre le chemin du lycée alors que tous les élèves savent où vous étiez ? Comment reconquérir la confiance de ses parents ? Et comment tenter de maintenir une relation amoureuse qui n’a pas forcément bien commencé ?

On n’est pas dans un roman d’amour mièvre pour adolescente. On est dans une histoire d’amour difficile où malgré les sentiments forts que l’on peut avoir envers l’être aimé, il faut aussi apprendre à se protéger et avancer…

Très juste donc, très beau, à lire et à faire lire aux ados en difficulté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s