Le Labyrinthe vers la liberté

Oulala ! Nous sommes déjà le 1er février ! Il est temps que je vous fasse mon p’tit bilan du mois de janvier ! Ben en fait, je vous le donnerai demain. Pourquoi ? Ben parce que j’ai des notes de lecture et de cinéma en retard, et que je préfère les faire d’abord pour pouvoir les inclure ensuite dans mon bilan. C’est mieux quand méémee…

Mon dernier livre lu est donc :

Le Labyrinthe vers la liberté
de Delia SHERMAN
aux éditions Helium

https://entrelespages.files.wordpress.com/2014/05/le-labyrinthe-vers-la-libertc3a9.jpg?w=210&h=290

Louisiane, 1960. Sophie, treize ans, se voit obligée de passer l’été à Oak Cottage. Dans ce monde reclus et conventionnel qui lui est étranger, sa grand-mère se montre nostalgique du temps où les Fairchild détenaient une plantation de canne à sucre et possédaient deux cents esclaves. Au cours de ses jeux solitaires dans la propriété, Sophie rencontre au hasard des dédales d’un labyrinthe une créature fantastique, à laquelle elle soumet son voeu : vivre une aventure dans un autre temps, un autre lieu… La voilà qui se retrouve au même endroit cent ans plus tôt, quelques mois avant la guerre de Sécession ! L’aventure prend alors une tournure aussi effrayante que réelle. L’adolescente est désormais une esclave, au service de ses propres ancêtres… Et si elle ne pouvait plus jamais repartir de ce passé ? Comment supportera-t-elle une vie soudain devenue d’une dureté inimaginable ?

Pourquoi avoir lu ce livre ? Déjà, j’ai complètement craqué sur la couverture. (Oui, j’aime bien les jolies couvertures !) et cette jeune fille étirée vers le haut et le bas, encadrée de noir et vert, m’a donné envie de découvrir son aventure. Et je n’ai pas été déçue. Sophie, c’est un petit peu comme Alice au pays des merveilles. Au détour d’une promenade, au milieu d’un labyrinthe, elle rencontre un personnage fantastique, qui disparaît à certains moments, laissant son sourire seulement visible (ce n’est donc pas s’en rappeler le chat de Cheshire). On apprend un peu plus tard que ce personnage est une sorte de divinité propre au folklore du bayou. Sophie donc, se retrouve transportée juste avant l’abolition de l’esclavage, au milieu de ses ancêtres propriétaires d’un domaine de canne à sucre. Mal-habillée, la peau tannée par le soleil, Sophie est prise pour…une esclave ! Et rejoint la communauté noire du domaine. Elle va ainsi découvrir le quotidien de ces hommes, femmes et enfants prisonniers de ses aïeux.

Ce livre avait effectivement tout pour me plaire, puisque cette période de l’Histoire me passionne beaucoup. L’auteure a parfaitement trouvé le juste milieu entre la réalité de la vie de ces esclaves sans nous noyer de détails historiques trop complexes (cela reste un livre pour enfant tout de même). Sophie reste « coincée » six mois dans ce passé. Elle a donc le temps d’en apprendre beaucoup sur ses compagnons d’infortune et nous la suivons dans ces découvertes.

Avec une fin comme je les aime, ce roman est un petit bijou que je conseille fortement, pour les adultes comme pour les plus jeunes. Certains sites le conseillent à partir de 9 ans, je rajouterai tout de même quelques années pour le découvrir, certains scènes sont effectivement un peu rudes.

A découvrir, donc !

Publicités

2 réflexions sur “Le Labyrinthe vers la liberté

  1. très belle chronique qui donne envie de le lire, j’ai partagé sur mon groupe FB Livres Ô blog

    • rho, merci Bernie ! Oui, effectivement, très belle lecture, d’une maison d’édition encore peu connue mais que j’aime beaucoup !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s