Colorful

Colorful
de Keiichi HARA

Colorful

Un esprit gagne une deuxième chance de vivre à condition d’apprendre de ses erreurs. Il renait dans le corps de Makoto, un élève de 3ème qui vient de mettre fin à ses jours. L’esprit doit endurer la vie quotidienne de cet adolescent mal dans sa peau. Avançant à tâtons, s’efforçant de ne pas reproduire les fautes de Makoto, il va finalement découvrir une vérité qui va bouleverser son existence.(Source Allocine)

Il y a des films comme ça où on se dit que, si on avait pas notre système de « tirage au sort » dans notre boîte mystère, on aurait bien du mal à se motiver à les regarder. Colorful en fait un peu parti. Pourtant, nous avions déjà découvert une autre production du réalisateur, le magnifique Un Été avec Coo, où je me souviens avoir beaucoup pleuré. Avec Colorful, on se doutait qu’on allait encore voir une histoire pas forcément gaie mais faut bien se lancer. Parce qu’après, on ne regrette pas. Un esprit est donc renvoyé sur Terre pour une deuxième chance, après avoir pourtant commis un crime dont il n’a aucun souvenir. Il se réveille dans la peau de Makoto, un jeune garçon de 13 ans qui vient de se suicider. L’esprit est guidé par un enfant aux cheveux blancs (une sorte d’ange), qui lui indique quelques clés pour l’aider à avancer. Au fil des jours, l’esprit découvre petit à petit ce qu’était la vie de Makoto. Tête de turc à l’école, rejeté, il ne peut pas non plus se ressourcer chez lui : son père a une certaine dépendance à l’alcool, sa mère, dépressive, a eu une aventure, son grand frère qui l’ignore fait tout pour être le fils modèle qui réussit tout et surtout ses études.

A travers ce sublime film d’animation, le réalisateur montre tous les problèmes et les travers de la société actuelle au Japon. L’importance d’être le meilleur, d’être intégré, de réussir, et si ce n’est pas le cas, la société vous rejette, tout simplement. Le thème du suicide est très fort, puisque le Japon est le pays qui en compte le plus et Colorful montre bien comment on peut vite basculer. Mais le film transmet aussi le message de toujours avancer, quelque soit les difficultés et d’apprécier la vie tout simplement.

Je ne vous raconterai pas la fin, mais je peux vous dire qu’elle est sublime, même si elle est palpable à l’avance…

A découvrir absolument !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s