A bord du Darjeeling Limited

Par défaut

A bord du Darjeeling Limited
de Wes ANDERSON

A bord du Darjeeling Limited

Trois frères qui ne se sont pas parlé depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l’Inde afin de renouer les liens d’autrefois.
Pourtant, la « quête spirituelle » de Francis, Peter et Jack va vite dérailler, et ils se retrouvent seuls, perdus au milieu du désert avec onze valises, une imprimante, une machine à plastifier et beaucoup de comptes à régler avec la vie…
Dans ce pays magique dont ils ignorent tout, c’est alors un autre voyage qui commence, riche en imprévus, une odyssée qu’aucun d’eux ne pouvait imaginer, une véritable aventure d’amitié et de fraternité… (Source Allocine)

Après avoir vu (et adoré) The Grand Budapest Hotel, c’est tout naturellement qu’on s’est décidé à regarder cet autre film du réalisateur Wes Anderson. Et encore une fois, j’ai été charmée par la patte si reconnaissable de ce réalisateur un peu hors norme. J’ai retrouvé tout ce qui m’avait plu déjà dans ses précédents films,à  savoir les couleurs, les scènes au ralenti, et bien sûr les histoires et le jeu des acteurs, toujours aussi impeccable. Au centre de cette œuvre, on a donc trois frères, opposés les uns des autres et qui ne se côtoient que très peu. Leur retrouvaille est surtout le fait de Francis (Owen Wilson) et les deux autres frères font bien sentir leur ennui de se retrouver ainsi « coincés » dans ce train indien. La moitié du film se déroule d’ailleurs dans ce train, huis-clos délicieux à souhait, avec de petites pépites de dialogues bien menées. Puis les trois frères se retrouvent largués en pleine campagne indienne et c’est là que leur voyage initiatique commence réellement.

Le trio d’acteurs (Owen Wilson, Adrien Brody, Jason Schwartzman) fonctionne à merveille, j’ai adoré leur complémentarité. Au delà de la réflexion sur soi que le film veut montrer, j’ai trouvé qu’il sentait bon la liberté, tout simplement. On est dépaysé, à l’instar des frères et on s’émeut avec eux des rencontres qu’ils peuvent faire.

J’ai beaucoup aimé aussi les « featuring » : Bill Murray, forcément, mais aussi Anjelica Huston ou encore (très furtivement), Natalie Portman.

Un vrai petit bonheur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s