I.R.L.

I.R.L.
de Agnès MAROT
aux éditions Gulf Stream

Afficher l'image d'origine

Chloé Blanche a grandi à Life City. Comme tous ses habitants, elle ignore qu’ils sont filmés en permanence. Elle ignore qu’ils sont un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. Elle ignore qu’ils sont les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL.
Elle ignore surtout à quel point ils sont manipulés. Lorsqu’elle rencontre Hilmi, le nouveau à la peau caramel, elle tombe immédiatement amoureuse. Mais ceux qui tirent les ficelles ne le lui destinent pas. C’est ainsi qu’elle découvre la nature de tous ceux qui vivent à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.

Lu en cinq jours sur mon lieu de vacances, ce livre a été un trop gros coup de cœur pour moi. Je l’ai fini il y a deux jours mais j’y pense encore et les personnages me manquent, ce qui est un très bon signe.
Ce qui est marrant, c’est que j’ai suivi l’avancée de l’écriture de ce roman sur le site de l’auteur (une grenouille de la Mare) et à l’époque, elle l’avait intitulé Play Your Life. Ça m’a donc fait bizarre de lire enfin le « produit fini ». Ce qui m’a plu en premier lieu dans cette histoire, c’est cette idée de donner la parole à des personnages d’un jeu vidéo, style Les Sims, mais en beaucoup plus évolués bien sûr. Arn Rinku, le créateur du jeu, décide de donner le pouvoir à ces personnages de penser par eux-mêmes et de ressentir des émotions, même si leurs joueurs ne sont pas connectés. C’est extrêmement bien vu, et on se demande forcément où est la limite, à quel moment peut-on les considérer comme des êtres humains, même s’ils n’ont pas de corps dans la vraie vie. Je ne spoilerai pas l’histoire mais ce que vit Chloé est très bien mené et poignant.
J’ai adoré également la façon d’Agnès Marot d’écrire les événements, non linéaires. En effet, on passe du monde de Life City au monde réel, en ayant le point de vue de Chloé alternant avec son créateur, Link , ou encore d’autres humains. Mais il n’y a pas que ça. On passe d’une période à une autre. La première action se passe dans un studio d’enregistrement, où on sait, déjà, que Chloé a réussi à s’échapper de Life City pour venir dans la vie réelle. Puis on alterne avec les mois qui ont précédé cet événement. Comment elle a découvert qu’elle était filmée, comment Link l’a conduite à s’échapper (et pour quelles raisons surtout) et comment elle a découvert que les humains du monde réel étaient aussi manipulés que les personnages du jeu.
Ça fait réfléchir, notamment sur notre façon d’appréhender les informations que l’on nous donne.

Le seul petit bémol que je pourrais mettre à ce roman, mais c’est vraiment pour chipoter, c’est la relation amicale entre Chloé et Cindy (une humaine). Je trouve que la façon dont elles deviennent proches est trop rapide mais il a peut-être fallu couper quelques scènes au montage ! 😉

Quoi qu’il en soit, un nouveau Gulf Stream, un nouveau coup de cœur (ça devient une habitude chez eux) et cela me donne encore plus envie de découvrir les autres écrits d’Agnès Marot.

Publicités

5 réflexions sur “I.R.L.

  1. Chouette chronique ! Moi aussi j’ai beaucoup aimé ce roman, il pose plein de questions très intéressantes.
    Attention, si jamais tu as les Sims, tu risques de ressentir une brusque envie de jouer ^^

    • merci ! non, je n’ai pas les Sims, et je ne joue pas aux jeux vidéos. Mais c’est vrai qu’après cette lecture, je serai presque tentée d’essayer ! 😉

      • Chez moi l’effet a été radical, je n’arrive plus à décrocher depuis -_-‘ (mes projets d’écriture en pâtissent, d’ailleurs…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s