Quand il faut « effacer » un personnage

Par défaut

Les corrections de Taryann avancent doucement…

J’avoue que j’aurais aimé qu’elles avancent plus vite mais ma vie personnelle et surtout professionnelle est très chargée en ce moment et j’ai du mal à trouver un peu de temps pour l’écriture. Mais bon, c’est comme ça, je ne peux pas trop faire autrement, je dois prendre mon mal en patience.

Afficher l'image d'origine

Et puis, il faut avouer aussi que je ne me facilite pas la tâche. Car des corrections, j’en suis venue à réécrire entièrement mes chapitres. Vous allez peut-être penser que je suis folle (ce ne serait pas complètement faux), mais je me rends compte que j’arrive à beaucoup mieux corriger des scènes (rajout d’un élément, suppression de passage bancal) quand je réécris plutôt que d’insérer ou de retirer des phrases ou des passages. Alors c’est sûr, ça prend plus de temps.

je m’étais donnée comme objectif de terminer ces premières corrections pour fin novembre… autant vous dire que j’ai vite reculé cette deadline, qui est arrivée maintenant au 20 décembre. Mais je crois que je vais la reculer une dernière fois.

Afficher l'image d'origine

Mon objectif ultime à ne pas dépasser sera fin janvier. Après çà, passage chez les relecteurs, je reprends Sheyanne pour une publication au premier trimestre et j’espère pouvoir auto-édité Taryann au second trimestre (cela dépend de beaucoup de chose mais j’y crois…)

En tout cas, dans mes corrections, l’une des principales tâches du moment est de supprimer complètement l’un de mes personnages secondaires. C’est la première fois que cela m’arrive… Et je dois dire que ce n’est pas simple ! Lors de l’écriture du premier jet de Taryann, arrivée au dernier tiers, je me suis rendue compte que je n’arrivais pas à bien définir un de mes personnages secondaires (il s’appelait Dagan). Impossible de lui donner une réelle personnalité, ni une vraie importance dans l’histoire. Je l’avais mis là, au milieu d’un groupe d’autres personnages secondaires, qui eux, avaient tous une identité propre et une importance. Dagan, lui, n’a finalement pas réussi à s’imposer. Il s’est effacé, n’avait jamais rien à dire (si, si, je l’ai vraiment ressenti comme ça !) Vers les tous derniers chapitres, je me suis dis que ce n’était pas la peine de le faire exister s’il n’avait pas une réelle importance.

Afficher l'image d'origine

Je savais, du coup, en terminant mon premier jet, qu’il faudrait que j’efface ses « traces » dans tout le reste du roman. C’est l’une de mes principales tâches. Effacer une scène, une parole, un souvenir… ce n’est pas si simple en fait ! Il faut que le reste soit cohérent. Je verrai donc si son « absence » ne se fera pas trop ressentir.

Affaire à suivre !

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s