Défi écriture : Vie de chien

Depuis quelques semaines, je fais partie d’un petit groupe fermé sur Facebook qui concerne l’écriture en tout genre. Sur ce groupe, un défi écriture est proposé tous les mois, tel un atelier d’écriture, avec des contraintes plus ou moins difficiles.
Ainsi, en février, il fallait écrire un texte de la longueur que l’on souhaitait mais faisant apparaître la mention « Par la fenêtre, j’aperçois ». J’ai donc participé à ce petit défi avec un texte intitulé « Vie de Chien ». C’est quasiment du premier jet, le but étant de créer plutôt que de corriger. Je vous laisse le découvrir plus bas.

Vie de chien

Résultat de recherche d'images pour "chien panier"

J’ouvre un œil. Je m’extirpe doucement de ma sieste. La bouche pâteuse, je décolle la langue de mon palais et tente de faire revenir un peu de salive. Je n’ai même pas besoin de relever la tête pour savoir que Maître est assis devant Grand Rectangle. Les « bip bip » familiers atteignent par intermittence mes oreilles repliées. Je soupire. Comment Maître peut-il resté assis devant cet étrange objet tout l’après-midi ? Comment peut-il tenir sans siestes ? Rien que d’y penser, mes paupières se referment. Mais un gargouillis familier me sort définitivement de ma torpeur. Croquettes. C’est bientôt l’heure. Mon ventre ne se trompe jamais. Je m’étire dans un bâillement sonore, histoire de voir si Maître réagit. Rien. Il ne détourne même pas la tête de Grand Rectangle. Sur celui-ci, un mini-homme se déplace dans ce qui ressemble à une forêt. Mais ce n’est pas pour de vrai. Je détourne le regard. Mon panier est collé à la grande baie vitrée de la maison. Je peux ainsi contempler à ma guise mon terrain de jeu favori : mon jardin. Je redresse les oreilles, aux aguets. Par la fenêtre, j’aperçois un oiseau qui a osé se poser sur la terrasse, là, à deux pas de ma truffe. Je tremble d’excitation. Le volatile picore des miettes imaginaires et fait semblant de ne pas me voir. Mes poils se hérissent, je grogne.
« Gaia, tais-toi… »
La voix de Maître, grave, semble traverser la vitre car l’oiseau s’envole. Je me relâche, déçue. Quelle partie de course je viens de manquer ! Je vérifie des yeux le reste du jardin, à la recherche d’un autre intrus. Ma truffe hume les odeurs bien amoindries par la vitre. Mon ventre gargouille à nouveau. Croquettes. Maître n’a toujours pas bougé. Je me lèche les babines. Qu’est-ce qu’il attend ? Je décide de tenter une feinte. Relevant la patte, je me mets à gratter la fenêtre avec énergie. Mes griffes font un bruit mat qui insupporte Maître, je le sais. Il n’attend jamais longtemps pour se lever de son fauteuil . Et ça marche ! Il se redresse en s’étirant et vient dans ma direction. Zut… Il n’a pas éteint Grand Rectangle qui continue de « bip biper » à tout va. Et il ne fait pas mine de se diriger vers ma gamelle. Raté. Il se contente d’ouvrir la fenêtre. Ma déception de rester avec le ventre vide s’envole quand les odeurs de mon jardin emplissent mes sens. C’est alors la panacée. A peine sortie, je me mets à courir sans but, prévenant de quelques aboiements les potentiels intrus de mon arrivée. Une petite pissette. Je hume le gazon. Tout va bien. Aucun chat n’a traversé mon territoire depuis ma dernière inspection. Un bruit tout à coup. Je me dresse, les poils redressés. Je stoppe tout mouvement. Le bruit est sourd et m’est familier. Je me retourne vivement. Le son provient bien de la maison. Je m’élance telle une gazelle pour me retrouver truffe à truffe avec la porte vitrée fermée. Derrière la fenêtre, j’aperçois alors Maitre se baisser sur ma gamelle. Je ne pense plus qu’à ce son si doux à mes oreilles. Le bruit des croquettes versées dans mon bol. Mes yeux pétillent au moment où Maître se redresse. Mais les étincelles s’éteignent comme des pétards mouillés : il vient de retourner s’asseoir devant Grand Rectangle. Sans me jeter un regard. Sans ouvrir la fenêtre. Me voilà coincée dehors et mes croquettes enfermées à l’intérieur. Drame de ma vie. Vie de chien.

Publicités

2 réflexions sur “Défi écriture : Vie de chien

  1. J’aime bien ta nouvelle. On dirait le mien, de chien. ^^ Ils sont tous faits sur le même modèle, j’imagine. En tout cas, tu les décris drôlement bien. ^^ Ouaf !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s