Mon P’tit bilan de juin

BD LUES

Les Campbell de Jose Luis Munuera
Tome 1 : Inferno
Tome 2 : Le Redoutable pirate Morgan
Tome 3 : Kidnappé !
Tome 4 : L’Or de San Brandamo


Chez les Campbell, la piraterie, c’est une histoire de famille qui se transmet de père en filles. Véritable légende de la flibusterie, le capitaine Campbell s’est retiré des affaires après le meurtre de sa femme pour élever ses filles en paix, loin des souvenirs douloureux de son passé. Mais celui-ci ressurgit en la personne de Carapepino, pirate idiot prêt à tout pour plaire à l’infâme Inferno…
J’ai adoré lire cette série ! Une aventure de pirates comme je les aime, qui plaira aux adultes comme aux enfants. Vivement la suite !! Mais elle n’est même pas encore annoncée…snif !

L’Adoption de Zidrou et Arno Monin
Tome 1 : Qinaya

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.
Très joli coup de coeur pour cette BD tout en tendresse et en émotion. Je ne m’attendais pas à la fin, j’ai donc encore plus hâte de découvrir la suite.

Centaurus de Leo et Rodolphe
Tome 1 : Terre promise
Tome 2 : Terre étrangère
Tome 3 : Terre de folie
Centaurus, tome 1 : Terre Promise par Rodolphe Centaurus, tome 2 : Terre étrangère par Léo Centaurus, tome 3 par Rodolphe
Un gigantesque « vaisseau monde » a quitté la Terre à l’agonie. Vingt générations se sont succédées depuis son départ. Sa finalité : trouver une planète susceptible d’accueillir nos descendants. Vera, satellite de l’étoile Proxima Centaurus, pourrait convenir. Envoyé en reconnaissance, un équipage va perdre la liaison avec le vaisseau et découvrir un monde qui ressemble à celui du Jurassique
Un peu trop déjà vu, un peu trop ressemblant à la série Antarès du même auteur. Dommage…

SUIVIES DE SERIES LUES

Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 8" Résultat de recherche d'images pour "l'attaque des titans tome 10" Résultat de recherche d'images pour "kasane tome 8" Résultat de recherche d'images pour "pupa tome 3" Résultat de recherche d'images pour "yin et le dragon tome 2" Image associée


LIVRES LUS

Sang de Lune de Charlotte Bousquet
Sang-de-lune par Bousquet
Alta. Une cité où les femmes sont soumises à l’autorité des fils-du-soleil. Gia, comme toutes les sang-de-lune, doit docilement se plier aux règles édictées par le conseil des Sept, sous peine de réclusion, ou pire, de mort. Impossible d’échapper au joug de cette société où règne la terreur. Pourtant, le jour où sa petite sœur Arienn découvre la carte d’un monde inconnu, les deux jeunes filles se prennent à rêver à une possible liberté. Mais ce rêve est bientôt menacé par l’annonce du mariage de Gia. Le temps presse, elles doivent fuir. Or, pour atteindre ce monde mystérieux qui cristallise leurs espoirs, toutes deux doivent traverser les Régions Libres, un territoire effrayant où cohabitent hordes barbares et créatures monstrueuses, issues de la matière même de l’obscurité.
Charlotte Bousquet a été un énorme coup de coeur il y a 2 ans, avec son magnifique Là où tombent les anges. J’attendais donc (peut-être trop) d’avoir un autre coup de coeur ici. Même si j’ai beaucoup aimé l’histoire, je n’ai pas été autant emporté qu’avec son précédent roman. Il reste malgré tout d’une excellente qualité.

Je suis ton soleil de Marie Pavlenko
Je suis ton soleil par Pavlenko

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés ?Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.
J’ai adoré ! J’ai adoré l’histoire, mais j’ai surtout découvert une magnifique plume, drôle, touchante et attachante, à l’instar de l’héroïne du livre.


FILMS VUS

Loving de Jeff Nichols

 
Mildred et Richard Loving s’aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu’il est blanc et qu’elle est noire dans l’Amérique ségrégationniste de 1958. L’État de Virginie où les Loving ont décidé de s’installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu’il quitte l’État. Considérant qu’il s’agit d’une violation de leurs droits civiques, Richard et Mildred portent leur affaire devant les tribunaux. Ils iront jusqu’à la Cour Suprême qui, en 1967, casse la décision de la Virginie. Désormais, l’arrêt « Loving v. Virginia » symbolise le droit de s’aimer pour tous, sans aucune distinction d’origine.
encore une histoire vraie, pendant la ségrégation raciale. Une histoire qu’on a du mal à croire et malheureusement tellement vraie… Très beau film, tout en pudeur et en retenue, avec des acteurs pas connus et qui jouent merveilleusement bien.

Seul dans Berlin de Vincent Perez
Seul dans Berlin : Affiche
Berlin, 1940. La ville est paralysée par la peur. Otto et Anna Quangel, un couple d’ouvriers, vivent dans un quartier modeste où, comme le reste de la population, ils tentent de faire profil bas face au parti nazi. Mais lorsqu’ils apprennent que leur fils unique est mort au front, les Quangel décident d’entrer en résistance. Aux quatre coins de la ville, ils placent des messages anonymes critiquant Hitler et son régime. S’ils sont arrêtés, ils savent qu’ils seront exécutés…L’inspecteur Escherich de la Gestapo s’intéresse bientôt à leurs actions et c’est un redoutable jeu du chat et de la souris qui s’engage. Le danger ne fait que renforcer la détermination d’Otto et Anna et leur amour. Progressivement, leur rébellion silencieuse mais profonde transforme leur vie et leur mariage…
J’ai beaucoup aimé de voir un autre côté de la Résistance, au cœur même de Berlin pendant le conflit de la Seconde Guerre Mondiale. Après, il manque un peu de relief au film.

La Grande Muraille de Zhang YIMOU
https://i1.wp.com/fr.web.img4.acsta.net/pictures/16/12/13/15/10/283305.jpg
Entre le courage et l’effroi, l’humanité et la monstruosité, il existe une frontière qui ne doit en aucun cas céder. William Garin, un mercenaire emprisonné dans les geôles de la Grande Muraille de Chine, découvre la fonction secrète de la plus colossale des merveilles du monde. L’édifice tremble sous les attaques incessantes de créatures monstrueuses, dont l’acharnement n’a d’égal que leur soif d’anéantir l’espèce humaine dans sa totalité. Il rejoint alors ses geôliers, une faction d’élite de l’armée chinoise, dans un ultime affrontement pour la survie de l’humanité. C’est en combattant cette force incommensurable qu’il trouvera sa véritable vocation : l’héroïsme.
Je connais et j’aime beaucoup le travail de Zhang Yimou et je sais son goût prononcé pour les couleurs, presque irréelles, qu’il peut mettre dans ses films. Celui-ci ne déroge pas à la règle. Par contre, je n’avais pas vu de bande annonce et je ne connaissais pas tout le côté « fantastique ». Et ça m’a bien plu ! J’avais vraiment peur au début mais j’ai été agréablement surprise d’apprécier le film.

Capitaine Phillips de Paul Greengrass
Résultat de recherche d'images pour "affiche capitaine phillips"
Capitaine Phillips retrace l’histoire vraie de la prise d’otages du navire de marine marchande américain Maersk Alabama, menée en 2009 par des pirates somaliens. La relation qui s’instaure entre le capitaine Richard Phillips, commandant du bateau, et Muse, le chef des pirates somaliens qui le prend en otage, est au cœur du récit. Les deux hommes sont inévitablement amenés à s’affronter lorsque Muse et son équipe s’attaquent au navire désarmé de Phillips. À plus de 230 kilomètres des côtes somaliennes, les deux camps vont se retrouver à la merci de forces qui les dépassent…
Un très beau film, très bien fait, tout en tensions. Sorte de huis-clos sur la mer, j’ai beaucoup aimé le fait qu’on voit aussi la motivation des somaliens, pourquoi ils sont amenés à faire ça. Et Tom Hanks, comme d’hab, est formidable.

 

SERIES VUES

Aijin
Saison 1
https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/32/69/c6/3269c66f619420781f392bb17ccf16eb.jpg

Un ado découvre qu’il est Ajin et s’enfuit avant que les autorités ne le soumettent à des expériences. Les autres Ajin veulent se rebeller, il doit choisi un camp.
Pas mal mais passé les premiers épisodes où j’ai adoré l’idée, il y a eu pas mal de temps mort ou rien ne se passait vraiment. On verra dans la saison 2 !

Mon P’tit bilan de mai

BD LUES

Irena de Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard
Tome 1 : Le Ghetto
Tome 2 : Les Justes
https://i1.wp.com/www.glenatbd.com/images/albums/9782344020098/9782344020098-L.jpg
1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l’adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n’hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu’autorise l’occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l’innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.
une BD en l’honneur de cette courageuse femme qui sauva tant de vie. Les dessins enfantins atténuent un peu l’horreur de la situation.

Rose de Denis Lapière, Emilie Alibert, Valérie Verney
Tome 1

Un jour, le père de Rose Klein est abattu dans de mystérieuses circonstances et son corps, retrouvé sur la plage, comme pour une lugubre mise en scène. Livrée à elle-même, la jeune femme s’improvise détective et se lance en quête de réponses, sans se douter qu’elle va se heurter à des énigmes qui dépassent le simple domaine du naturel… Et si la vérité était liée à ce don étrange qu’elle a de se dédoubler et qu’elle ne s’explique pas, à cette « maladie » qui l’accompagne depuis sa naissance ?
une histoire un peu tirée par les cheveux mais qui se laisse lire.

Collaboration horizontale de Mademoiselle Navie et Carole Maurel
 
1942, Paris, Passage de la Bonne Graine.  Rose, pour sauver son amie juive, Sarah, décide d’intervenir auprès de l’officier chargé de l’enquête. Rose est mariée à un prisonnier de guerre, avec qui elle a un enfant. Pourtant elle va se lancer dans une passion avec cet Allemand qui va lui révéler la femme quelle est.
« Collaboration Horizontale » », c’est l’histoire d’un amour interdit, d’une communauté de femmes solidaires, du quotidien d’un immeuble sous l’occupation… Entre héroïsme et trahison, il n’y a qu’un pas, souvent dangereux.
coup de cœur pour cette BD ! le quotidien d’un immeuble dans le Paris occupé. Des histoires de femmes différentes mais toutes attachantes.

La Fille maudite du Capitaine Pirate de Jérémy Bastian

Port Elisabeth, Jamaïque, 1728. La Fille Maudite du Capitaine Pirate part à la recherche de son père disparu, l’un des redoutés flibustiers des mythiques mers d’Omerta. Cette héroïne intrépide nous entraîne rapidement dans des aventures marines et même sous-marines, à la rencontre de pirates tordus et teigneux, de créatures mythiques et autres fantasmagories se dévoilant comme des poupées russes. Sorte d’Alice au pays des pirates, ce récit rempli d’humour est servi par un dessin incroyablement détaillé que l’on croirait tout droit sorti d’une gravure du XIXe.
Les premières pages m’ont bluffées et émerveillées, puis la surprise passée, j’ai décroché de l’histoire. Un peu trop fouilli pour moi, j’ai trouvé difficile la lecture d’image. Cela reste une très belle BD !

Naragam de Le Galli et Mike
Tome 1 : La Quête de Geön
Tome 2 : L’Appel des Primordiaux
https://i2.wp.com/www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_239289.jpg
Geön vit au fin fond des marais de Jahîm. Petit Twörb à la vie monotone, il na quun seul rêve : quitter son univers étriqué et rejoindre l’Antique Cité des Primordiaux. De sa rencontre avec le cynique Sajiral, le Derkomaï, et Bròg, le naïf combattant de la Grande Arène, naîtra une quête mémorable qui bouleversera le monde ancien et agonisant de Naragam.
Pas complètement entrée dans l’histoire, je verrai avec le tome 2…

SUIVIES DE SERIES LUES


LIVRES LUS

Le Bureau des jardins et des étangs de Didier Decoin

Empire du Japon, époque Heian, XIIe siècle. Être le meilleur pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité impériale, n’empêche pas Katsuro de se noyer. C’est alors à sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu’à la capitale les carpes arrachées aux remous de la rivière Kusagawa. Chaussée de sandales de paille, courbée sous la palanche à laquelle sont suspendus ses viviers à poissons, riche seulement de quelques poignées de riz, Miyuki entreprend un périple de plusieurs centaines de kilomètres à travers forêts et montagnes, passant de temple en maison de rendez-vous, affrontant les orages et les séismes, les attaques de brigands et les trahisons de ses compagnons de route, la cruauté des maquerelles et la fureur des kappa, monstres aquatiques qui jaillissent de l’eau pour dévorer les entrailles des voyageurs. Mais la mémoire des heures éblouissantes vécues avec l’homme qu’elle a tant aimé, et dont elle est certaine qu’il chemine à ses côtés, donnera à Miyuki le pouvoir de surmonter les tribulations les plus insolites, et de rendre tout son prestige au vieux maître du Bureau des Jardins et des Étangs.
Oh comme cette lecture fut longue et laborieuse ! Je me dis maintenant que j’aurais du en abandonner la lecture mais bon… Très bien écrit, le Japon du Moyen Age, ce roman avait tout pour me plaire. Mais le charme n’a pas pris. Trop long, trop contemplatif, il n’était pas pour moi.

Le Dimanche des mères de Graham Swift

Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu’ils aillent rendre visite à leur mère le temps d’un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline et se trouve donc désœuvrée. Va-t-elle passer la journée à lire ? Va-t-elle parcourir la campagne à bicyclette en cette magnifique journée ? Jusqu’à ce que Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver dans sa demeure désertée. Tous deux goûtent pour la dernière fois à leurs rendez-vous secrets, car Paul doit épouser la riche héritière Emma Hobday. Pour la première – et dernière – fois, Jane découvre la chambre de son amant ainsi que le reste de la maison. Elle la parcourt, nue, tandis que Paul part rejoindre sa fiancée. Ce dimanche des mères 1924 changera à jamais le cours de sa vie.
Un texte court et très beau, très poétique. J’ai beaucoup aimé l’ambiance et l’époque où se situait l’histoire. J’ai moins aimé les retours en arrière ou les points de vue du futur, disposés un peu comme ça au hasard.

 

FILMS VUS

La Fille du train de Tate Taylor

 La Fille du train : Affiche
Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère.
Je n’aurais pas attendu longtemps avant de voir le film après avoir lu le livre ! Adaptation très réussie, j’ai beaucoup aimé que le film garde ce côté « haché », pour alterner le point de vue de chacune des trois femmes.

Les Figures de l’ombre de Théodore Melfi

Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn.
j’adore ce genre d’histoires vraies et le film est une belle réussite. Se battre parce qu’on est une femme et surtout parce qu’on est noir, dans un milieu masculin, scientifique et misogyne au possible… je leur tire mon chapeau !

Split de M. Night Shyamalan

Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.
L’idée de départ me séduisait énormément et j’avais d’ailleurs lu la biographie de l’homme qui a inspiré Shyamalan. Les acteurs sont au top mais ça ne rattrape pas forcément un scénario un peu trop tiré par les cheveux. La fin m’a déçue par contre (je ne spoilerai rien !)

La Belle et la Bête de Bill Condon
https://i0.wp.com/fr.web.img2.acsta.net/r_1280_720/pictures/17/01/16/16/04/495776.jpg
Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.
J’attendais avec hâte de voir ce film. Je savais que ça chantait beaucoup, donc je n’ai pas été surprise de ce côté-là, je ne pensais pas par contre qu’ils reprendraient les chansons du dessin animé. Encore une fois, ma déception ne vient pas tant du film, mais de la VF (obligée car vu avec les enfants). Je me prévois une séance en Vo tout bientôt car je pense que je l’apprécierais mieux. Pas mal fait quand même.

Lion de Garth Davis
https://i1.wp.com/fr.web.img2.acsta.net/r_1280_720/pictures/17/01/25/09/36/363964.jpg
Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens. 25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde. Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village. Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?
Enorme coup de coeur pour ce film ! Bouleversant et incroyable. Il m’a tellement touché que j’ai fait pas mal de recherche ensuite sur Saroo et sa famille. Et l’idée du titre, qu’on ne comprend qu’à la toute fin, est tout simplement sublime.

L’Odyssée de Jérôme Salle

1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde. Désormais, ce monde, il veut l’explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier.
Un film plus porté sur la vie de l’homme que sur celles de ses découvertes. J’ai beaucoup aimé la façon dont il évolue et comment il finit par voir les problèmes écologiques. Et je trouve que c’est très bien joué ! (Moi qui ne suis pas une fan de films français)


SERIES VUES

Walking Dead
Saison 7

pfiou… ça y est, on est à jour sur cette série… Pas sûre qu’on la suive encore après, on est un peu lassé sur le coup. Une saison qui démarre sur un « What the fucke ?!!! » mais où il n’y a pas grande chose ensuite…

Mon P’tit bilan d’avril

BD LUES

Pupa de Mogi Sayaka
Tome 1, Tome 2

Yume et Utsutsu sont frère et soeur.
Après une enfance marquée par la violence de leur père, ils se sont retrouvés livrés à eux-mêmes. Un jour, en rentrant de l’école, une mystérieuse femme les somme sans explication de rentrer chez eux avant d’apercevoir des papillons rouges. Peu après, la fragile Yume se réveille au milieu de cadavres : elle est devenue un horrible monstre avide de chair fraiche. Utsutsu va alors découvrir qu’ils ont été exposés à un virus mortel et que le seul moyen de sauver celle qu’il aime tant est d’accepter l’impensable…
un univers onirique, cauchemardesque et assez trash mais que j’ai tout simplement adoré. Je suis définitivement fan de l’imagination des mangaka japonais.

Shi de Zidrou
Tome 1: Au commencement était la colère

Pour cacher un scandale qui pourrait nuire à la prestigieuse Exposition universelle, le cadavre d’un nourrisson est enterré dans les jardins du lieu qui accueille cet événement. Deux femmes, une noble anglaise et une Japonaise, la mère de l’enfant, partent en croisade contre l’Empire britannique pour élucider ce crime. Entre société secrète et manipulation corruptrice, les deux jeunes femmes que rien ne lie vont s’unir pour exposer la face cachée d’une machination infernale.
Une BD qui se lit comme le prologue d’une histoire. J’attends la suite maintenant.

Shangri-La de Mathieu Bablet
Shangri-la par Bablet
L’espace infini. L’Homme et Tianzhu Enterprises. Tianzhu TV, TZ-Phones, Tianzhu-Tab, Tianzhu Fitness, Tianzhu Burgers, Tianzhu Immobilier, Tianzhu Bank… Le monde est parfait car Tianzhu Enterprises veille à votre bonheur.
Alors je n’ai pas tout compris mais j’ai été bluffée par l’imagination et les sublimes dessins des vaisseaux et de l’espace de l’auteur. Par contre, je n’ai pas du tout aimé les dessins de ses personnages. Très très spécial !

Comme un garçon de Jenny
Tome 1 : Le Défi

Charlotte est la demi-soeur de Xavier. Leur jeu favori consiste à se défier sans cesse. Et Charlotte perd toujours. À l’adolescence, la tradition perdure jusqu’au jour où, en guise de gage, elle accepte de passer une année déguisée en garçon dans un collège exclusivement masculin tout en pariant qu’elle ne se fera pas prendre. Adieu vie de princesse et bains moussants, une vie compliquée démarre pour elle.
Sur le papier, j’aimais bien l’idée d’une fille qui doit se déguiser en garçon mais je m’attendais à une sorte d’obligation plutôt qu’à un simple défi. C’est dommage, ça aurait rendu l’idée plus crédible. Sinon, une BD très girly qui plaira aux pré-ados !

Joséphine Baker de Catel et José-Louis Bocquet

Joséphie Baker a 20 ans quand elle débarque à Paris en 1925. En une seule nuit, la petite danseuse américaine devient l’idole des Années Folles, fascinant Picasso, Cocteau, Le Corbusier ou Simenon. Dans le parfum de liberté des années 1930, Joséphine s’impose comme la première star noire à l’échelle mondiale, de Buenos Aires à Vienne, d’Alexandrie à Londres. Après la guerre et son engagement dans le camp de la résistance française, Joséphine décide de se vouer à la lutte contre la ségrégation raciale. La preuve par l’exemple : au cours des années 1950, dans son château des Milandes, elle adopte douze orphelins d’origines différentes, la tribu arc-en-ciel. Elle chantera l’amour et la liberté jusqu’à son dernier souffle.
Un magnifique roman graphique en noir et blanc sur l’une des plus belles figures féminines noires du XXème siècle. Je ne connaissais pas bien son histoire, maintenant j’en ai une grande admiration. Un très bel hommage !

S’enfuir de Guy Delisle
https://i0.wp.com/www.guydelisle.com/wp-content/uploads/2016/07/couv-final-1.2.jpg
En 1997, alors qu’il est responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, Christophe André a vu sa vie basculer du jour au lendemain après avoir été enlevé en pleine nuit et emmené, cagoule sur la tête, vers une destination inconnue. Guy Delisle l’a rencontré des années plus tard et a recueilli le récit de sa captivité – un enfer qui a duré 111 jours. Que peut-il se passer dans la tête d’un otage lorsque tout espoir de libération semble évanoui ?
Une BD tout en simplicité, où il ne se passe pas grand chose, et c’est ça qui est angoissant. Même si on connait l’issue de l’histoire à l’avance, on stresse autant que le personnage de savoir ce qui va se passer. Une belle réussite !

 

SUIVIES DE SERIES LUES

    


LIVRES LUS

Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker

La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard.  Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce. Un garçon et son renard que la vie sépare, l’histoire d’une indéfectible amitié. Un roman d’aventures d’une intensité bouleversante.
Une très belle histoire d’amitié comme je les aime ! Un renard qui doit apprendre à vivre dans la nature et un jeune garçon qui doit apprendre à vivre… tout simplement.

La Fille du train de Paula Hawkins

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…
J’ai adoré ! Le scénario, les personnages, le mystère et le dénouement… j’ai été happée du début jusqu’à la fin. Vivement que je visionne le film !

Quelques minutes après minuit de Patrick Ness

Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.
Wouahou ! Une lecture coup de point que ce roman. Magnifique, terrifiant mais bouleversant surtout. Hâte de voir le film également !

Carry on de Rainbow Rowell

Simon Snow est entré en dernière année d’école de magie à Watford. Il aimerait étudier tranquillement mais, dès son arrivée, Agatha rompt avec lui et le mage tente de l’isoler pour le protéger de Humdrum. Baz, son ennemi juré, arrive à l’école avec six semaines de retard et se rapproche de lui pour découvrir qui est responsable de la mort de sa mère.
Enormissime coup de cœur ! Et pourtant, c’était pas gagné. Les premières pages, je me suis dit : « y en a marre de ces auteurs qui piquent l’idée de Harry Potter et qui refont l’histoire sans originalité ». Et puis, tout bascule. Rainbow Rowell casse tous les codes de ce qu’on connait du monde de la magie et j’ai dévoré le livre en quelques jours. Les personnages me manquent déjà…

 

FILMS VUS

Star Trek : sans limites de Justin Lin

 
Une aventure toujours plus épique de l’USS Enterprise et de son audacieux équipage. L’équipe explore les confins inexplorés de l’espace, faisant face chacun, comme la Fédération toute entière, à une nouvelle menace.
j’ai adoré ! je ne pensais pas être autant emballée par ce film mais c’est ce qui s’est passé. J’ai adoré le côté visuel, bluffant, et j’ai beaucoup aimé l’histoire, avec cet humour que j’aime tant.

Ballerina de Eric Sumer et Eric Warin

Félicie est une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…
Une très belle réussite pour ce film d’animation français qui n’a rien à envier à ces voisins américains. En plus, sur le monde de la danse, cela ne pouvait que me plaire. Par contre, mon coup de g… va vers les doublages. J’en ai marre qu’on mette des voix de « star » sur des personnages qui n’ont rien à voir ! Ici, je n’ai vraiment pas du tout accroché aux voix, et certaines faisaient même ridicules. Vraiment, ça m’a gâché le film.

Captain Fantastic de Matt Ross

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.
Gros coup de coeur ! Un magnifique ode à la vie et à la nature, un petit bijou-ovni comme je les aime. Les enfants sont touchants, Viggo est extraordinaire. A voir absolument !

The Voices de Marjane Satrapi
https://i0.wp.com/fr.web.img4.acsta.net/pictures/15/02/12/14/09/450206.jpg
Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments…
Complètement déjanté et atypique, on ne tombe pas pour autant dans le lourdingue. Original à souhait, on ne sait pas si on doit rire ou être choqué. Peut-être un peu des deux… L’acteur est phénoménal !

Peter et Elliott le Dragon de David Lowery

Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans – qui dit n’avoir ni famille ni foyer – assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie – la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…
Bon, il faut dire ce qui est, le film n’a rien à voir avec le premier, mis )à part cette histoire d’amitié entre un petit garçon et un dragon. Mais si on met de côté cela, j’ai beaucoup aimé ! Le scénario est prévisible mais j’ai adoré les paysages et Elliott, bien évidemment, avec sa bouille si craquante. Mais s’il vous plait, monsieur les scénaristes, arrêtez de faire des histoires aussi tristes : mes deux enfants étaient en pleurs !

Beauté cachée de David Frankel

Suite à une terrible tragédie, un publicitaire new-yorkais à la réussite exemplaire sombre dans la dépression. Ses collègues échafaudent alors un stratagème radical pour l’obliger à affronter sa souffrance de manière inattendue…
Mouais… l’idée de départ était pourtant bonne. La personnification de l’Amour, Le Temps et la Mort… Mais les personnages sont survolés, je n’ai eu aucun attachement pour personne, même pas pour un Will Smith qu’on a envie de secouer. Dommage, la fin m’a pourtant bien eu !


SERIES VUES

Westworld
Saison 1

A Westworld, un parc d’attractions dernier cri, les visiteurs paient des fortunes pour revivre le frisson de la conquête de l’Ouest. Dolores, Teddy et bien d’autres sont des androïdes à apparence humaine créés pour donner l’illusion et offrir du dépaysement aux clients. Pour ces derniers, Westworld est l’occasion de laisser libre-cours à leurs fantasmes. Cet univers bien huilé est mis en péril lorsqu’à la suite d’une mise à jour, quelques robots commencent à adopter des comportements imprévisibles, voire erratiques. En coulisses, l’équipe, qui tire les ficelles de ce monde alternatif, s’inquiète de ces incidents de plus en plus nombreux. Les enjeux du programme Westworld étant énormes, la Direction ne peut se permettre une mauvaise publicité qui ferait fuir ses clients. Que se passe-t-il réellement avec les androïdes ré-encodés ?
Génialissime ! Énorme coup de cœur ! On a dévoré les 10 épisodes en un temps record. Si on avait deviné certaines choses avant la fin, on a réussi à se faire avoir sur d’autres choses. Une série qui devrait finir dans les meilleures séries qu’on ait vu, si les producteurs ne gâchent pas tout en faisant des saisons à n’en plus finir.

Mon P’tit bilan de Mars

BD lues

Chi, une vie de chat de Konami Kanata
Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4, Tome 5, Tome 6, Tome 7
  Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 4" Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 5" Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 6" Résultat de recherche d'images pour "chi une vie de chat tome 7"
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d’un coup, on se retrouve tout seul ? Pleurer ? Ne rien faire ? Attendre ? Non, il y a plus drôle que ça : découvrir le monde ! Du jardin public à la maison, des chaussures au vétérinaire, des balles rebondissantes aux plantes d’appartement… La vie de chat est pleine de joies et de surprises. Et avec Chi, elle l’est encore plus. Miaaou. ..
un manga trop mignon sur les aventures d’une petite chatte. Tellement proche de nos amis les chats !

Les Brumes de Sapa de Lolita Séchan
Les Brumes de Sapa par Séchan
Peut-on être amis quand tout nous sépare ? Les étapes qui construisent nos vies d’adulte sont-elles les mêmes lorsqu’on a des existences très éloignées ? Obstacles du quotidien, premiers amours, premiers travails, rapport aux parents… Sur fond de transformation du Vietnam, deux jeunes femmes que tout sépare vont vivre une amitié de celles qui montrent que certaines questions sont universelles…
Une très belle BD sur une amitié atypique, artistiquement très riche, toute en noir et blanc.

Les Enfants de la baleine de Abi Umeda
Tome 5
Résultat de recherche d'images pour "les enfants de la baleine tome 5"

La Loterie de Miles Hyman

Dans un village de la Nouvelle-Angleterre, chaque année, au mois de juin, on organise la Loterie, un rituel immuable, où il est moins question de ce que l’on gagne que de ce que l’on risque de perdre à jamais.
J’ai beaucoup aimé cette BD adaptée d’une nouvelle de la grand-mère de l’auteur. Une montée angoissante, sans trop savoir où l’on va, et un final auquel je ne m’attendais pas… J’ai donc prévu de lire la nouvelle pour comparer !

Arte de Kei Ohkubo
Tome 5

L’Attaque des titans de Hajime Isayama
Tome 9
https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/81RV9ZFEVKL.jpg

Astrid Bromure de Fabrice Parme
Tome 3 : Comment épingler l’Enfant sauvage

Ninn de Darlot et Pilet
Tome 2 : Les Grands Lointains
https://i2.wp.com/www.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782875803139_1_75.jpg

Aliénor Mandragore de Séverine Gauthier et Thomas Labourot
Tome 2 : Trompe La Mort
Image associée
Undertaker de Xavier Dorison et Ralph Meyer
Tome 3 : L’Ogre de Sutter Camp
https://i1.wp.com/bdi.dlpdomain.com/album/9782505065388/couv/M320x500/undertaker-tome-3-l-ogre-de-sutter-camp.jpg

Le Loup en slip de Lupano, Itoïz et Cauuet
https://i0.wp.com/bdi.dlpdomain.com/album/9782505067207/couv/M320x500/le-loup-en-slip-tome-1-le-loup-en-slip-one-shot.jpg
Le loup terrorise la forêt et ses habitants qui vivent continuellement dans la peur de se faire croquer les fesses. Jusqu’au jour où le loup descend dans la forêt… Méconnaissable ! Le loup ne fait plus peur du tout, il n’a plus le regard fou ni les poils dressés ! Mais comment vivre sans la peur, quand la peur est devenue l’unique moteur ?
Entre BD et album, une histoire super bien faite autour de la peur du loup. J’ai beaucoup aimé la chute finale.

 

Livres lus

No Home de Yaa Gyasi
Résultat de recherche d'images pour "no home"
Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique.
très gros coup de cœur pour cette saga au cœur de l’Afrique Noire ! Chaque chapitre est dédié à un seul personnage (Effia, Esi puis leur descendance à chacune). Et en un seul chapitre, on arrive à s’attacher à ces différents personnages au passé si différent. Magnifique et bouleversant.

Le Jardin arc-en-ciel de Ito Ogawa

Izumi, jeune mère célibataire, rencontre Chiyoko, lycéenne en classe de terminale, au moment où celle-ci s’apprête à se jeter sous un train. Quelques jours plus tard, elles feront l’amour sur la terrasse d’Izumi et ne se quitteront plus. Avec le petit Sosûke, le fils d’Izumi, elles trouvent refuge dans un village de montagne, sous le plus beau ciel étoilé du Japon, où Chiyoko donne naissance à la bien nommée Takara-le-miracle ; ils forment désormais la famille Takashima et dressent le pavillon arc-en-ciel sur le toit d’une maison d’hôtes, nouvelle en son genre.Il y a quelque chose de communicatif dans la bienveillance et la sollicitude avec lesquelles la famille accueille tous ceux qui se présentent : des couples homosexuels, des étudiants, des gens seuls, des gens qui souffrent, mais rien de tel qu’un copieux nabe ou des tempuras d’angélique pour faire parler les visiteurs ! Tous repartiront apaisés. Et heureux.Pas à pas, Ogawa Ito dessine le chemin parfois difficile, face à l’intolérance et aux préjugés, d’une famille pas comme les autres, et ne cesse jamais de nous prouver que l’amour est l’émotion dont les bienfaits sont les plus puissants.On réserverait bien une chambre à la Maison d’hôtes de l’Arc-en-ciel !
A la fois surprenant et poétique. J’ai beaucoup aimé, même si j’ai trouvé quelques longueurs. Un hymne à la vie, à l’amour mais aussi à la nature…

Films visionnés

Une Vie entre deux océans de Derek Cianfrance


Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ?
J’avais adoré le livre, j’ai adoré le film, superbement bien adapté et magnifiquement bien interprété par Michael Fassbender et Alicia Vikander. Sortez les mouchoirs mais regardez-le !

The Lady in the Van de Nicholas Hytner

Dans les années 1970, à Londres, Alan Bennett, auteur de pièces de théâtre, habite le quartier de Camden Town. En face de chez lui, une drôle de vieille dame vit dans une camionnette. Peu à peu, une étrange relation se développe entre eux, et Miss Shepherd finit par s’installer dans l’allée de la maison de Bennett…
j’ai adoré ce film adaptée d’une histoire vraie… Une Maggie Smith au meilleur de sa forme, une sortie de Tatie Danielle anglaise absolument détestable mais tout aussi adorable.

Rogue One de Gareth Edwards III

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.
Alors j’avais entendu beaucoup de bien de ce film, chouchou était ressorti ravi de sa séance au ciné alors qu’il n’est pas fan de Star Wars, j’en attendais donc beaucoup. Et j’ai été déçue. Non pas par la qualité du film, il est très beau, visuellement impeccable, le scénario tient la route mais j’ai trouvé un petit gout de trop peu. Les personnages ne sont pas assez développés et j’ai décroché du film à pas mal de moment. Dommage…

Séries vues

Walking Dead
Saison 6

Mon P’tit bilan de février

BD lues

SuperS de Frédéric Maupomé
Tome 1 : Une petite étoile juste en dessous de Tsih
SuperS, tome 1 : Une petite étoile juste au-dessous de Tsih par Maupomé
Mat, Lili et Benji, trois enfants réfugiés d’une autre planète, ont été abandonnés sur Terre par leurs parents. Dotés de super-pouvoirs, ils se retrouvent livrés à eux-mêmes. Tiraillés entre le désir de mener une vie normale parmi les humains, la peur d’être découverts et, pour les plus petits, l’envie de découvrir qui ils sont et ce dont ils sont capables, cette nouvelle rentrée des classes sur Terre s’annonce des plus mouvementées !
une BD très touchante sur 3 enfants amenés sur Terre (comme Superman) et qui doivent faire attention à ne pas dévoiler leurs supers-pouvoirs.


Le Monde de Milo
de Richard Marazano
Tome 3
Tome 4
Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine
si j’avais beaucoup aimé la première histoire des 2 premiers tomes, j’ai été plus déçue par cette 2ème aventure. Un peu trop de longueur pour pas grand chose finalement.

Au fil de l’eau de Juan Diaz Canales
Au fil de l'eau par Canales
Madrid, aujourd’hui. Niceto octogénaire passe sa retraite entouré de sa bande de vieux copains, de son fils Roman et de son petit-fils Alvaro. Dans l’Espagne marquée par la crise, le quotidien n est pas simple. Il devient réellement inquiétant lorsque les amis de Niceto commencent à mourir les uns après les autres, dans des circonstances de plus en plus étranges et violentes… Quand Niceto disparaît à son tour, c est une véritable course contre la montre qui démarre pour Roman et Alvaro.
je n’ai pas vraiment accroché à cette BD. Je n’ai pas aimé le coup de crayon et j’avoue m’être perdue dans les personnages. L’histoire m’a laissé un goût de « brouillon pas fini ».

L’Epouvantable peur d’Epiphanie Frayeur de Séverine Gauthier et Clément Lefèvre
L'épouvantable peur d'Épiphanie Frayeur par Gauthier
Épiphanie Frayeur est une petite fille qui grandit en même temps mais moins vite que sa peur. Ses cheveux sont constamment dressés sur sa tête. Elle a peur de tout, tout le temps. Cette peur une énorme masse noire qui prend différentes formes la suit partout, attachée à ses pieds comme son ombre.
un univers fantasmagorique qui n’est pas sans rappeler le Pays des Merveilles d’Alice ou encore le Voyage de Chihiro. J’ai bien aimé !

Angélique de Dara et Olivier Milhaud
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Angelique , Tome 1 par DaraCouverture de Angélique (Dara) -2- Tome 2angelique
1646. Le château du baron de Sancé est menacé de ruine. Angélique, sa seconde fille, mène une existence à demi sauvage dans les bois et marais du Poitou. L’enfance heureuse d’une petite fée, malgré la misère qui guette, les brigands, la Fronde et ses troubles… Quand son père la fait sortir du couvent de Poitiers, Angélique découvre qu’elle est promise au richissime et inquiétant comte de Peyrac, que l’on dit boiteux et balafré. Pour sauver sa famille de la misère, quel autre choix lui reste-t-il ? Et si le complot ourdi contre le roi, dont elle a été témoin, avait déjà scellé son destin ?
Je n’ai jamais regardé la série TV et je ne connais pas son histoire. J’ai plaisir à la découvrir en version manga français !

Le Jour où le bus est reparti sans elle de Marko et Béka
jour-ou
Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…
Un joli coup de cœur pour cette BD, qui n’est pas sans rappeler les ouvrages de pensées positives, à l’image des romans de Laurent Gounelle.

Outcast de Robert Kirkman
Tome 3 : une petite lueur
Résultat de recherche d'images pour "outcast tome 3"

Kasane de Daruma Matsuura
Tome 6
kasane

Dedale de Takamichi
Tome 1
Tome 2

dedale dedale_tome_2
Reika et Yôko, deux étudiantes, errent dans un gigantesque bâtiment, véritable dédale sans fin défiant l’imagination. Seul indice : un mystérieux message posé sur une table basse signé Tagami, un célèbre créateur de jeux vidéo, qui semble en savoir long sur cet endroit.
Quelle est la nature de l’étrange lieu dans lequel elles errent ? Pourquoi Reika et Yôko sont-elles le seul espoir de l’humanité ?
un manga original sur 2 jeunes filles projetées dans une autre dimension ressemblant à un jeu vidéo.

Un Bruit étrange et beau de Zep
zep
Où est la valeur d’une vie ? Dans le bruit et la fureur ou dans le recueillement du silence ? Dans ses batailles ou ses renoncements ?
William, lui, a choisi la solitude et le silence il y a 25 ans en intégrant l’ordre religieux des chartreux. Quand un héritage le contraint à quitter le monastère pour Paris, c’est tout un monde nouveau qu’il doit apprivoiser, des certitudes longuement forgées à interroger et surtout, son ancienne vie, laissée là, qu’il va retrouver…. Sa rencontre avec Méry, jeune femme aux jours comptés du fait d’une maladie incurable mais résolument décidée à profiter du temps qu’il lui reste, le confrontera à de nouvelles questions et compliquera ses choix.
j’ai beaucoup aimé cette BD très bien dessinée (on est loin du personnage de Titeuf du même auteur ^^). Cette bataille intérieur de ce moine qui se pose la question de la vie et de sa valeur.

Kami de Juliette Fournier et Jean-Gaël Deschard
Tome 1 : Omégama
Dans un monde fantastique où les divinités marchent aux côtés des hommes, Nura, une jeune prêtresse, tente de sauver le dieu Belsem d’une disparition certaine. Ensemble, ils partent à la rencontre du jeune souverain de Luchénia afin de trouver de l’aide.
Cependant, Nura s’aperçoit vite que ses intentions sont beaucoup plus obscures qu’elles le laissent paraître…
J’ai beaucoup aimé le dessin et les paysages rappelant les dieux japonais (les kami). Après, l’histoire m’a paru un peu fade… Dommage.


Livres lus

Dans la forêt de Jean Hegland
Dans la forêt par Hegland
Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’éléctricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.
énormissime coup de cœur ! Tellement différent de ce qu’on peut lire en romans post-apo, tellement criant de justesse… Je l’ai dévoré ! D’abord « vivotantes », les 2 soeurs vont finir par se réveiller et comprendre que la Nature est leur alliée et qu’elle les aidera à survivre. Magnifique, vraiment !

Saving Paradise de Lise Syven
Tome 1 : En proie au rêve
Saving Paradise, tome 1 : En proie au rêve par Syven
Faustine Mésanger ne croit pas à grand-chose, sinon au travail. Déterminée à réussir sa vie, cette étudiante a un plan. Elle a tout prévu : l’amour, ce n’est pas pour tout de suite, et autant vous dire que le paradis, elle n’y croit pas une seconde. Build the future ! est le slogan de la Fondation du Griffon pour laquelle son chercheur de père travaille, une ONG qui œuvre pour un monde meilleur et qui dérange quelqu’un. Le jour où le laboratoire de Richard Mésanger explose, la vie de Faustine bascule. Elle frôle la mort, se retrouve placée sous protection rapprochée et croise le chemin de Nato Braye dont le charme ne la laisse pas indifférente. Mais la folie la guette à mesure que l’étau se resserre. Et, surtout, Faustine comprend qu’il y a bien plus en jeu que son propre avenir.
j’ai adoré !! Le côté fantastique est dissimulé au début et je me suis même demandé s’il existait. Et puis, par petites touches, l’auteur sème quelques indices, avec une apothéose à la fin. J’ai beaucoup aimé le huis-clos dans lequel se retrouve tous les personnages. Le seul reproche : il faut que j’attende plusieurs mois pour connaître la suite ! Le tome 2 n’est prévu que pour octobre !

Les Belles vies de Benoît Minville
Les belles vies par Minville
Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop… Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS. C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment « Tata », une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.
Énorme coup de cœur ! Je l’ai dévoré ! Pourtant, je n’aime pas particulièrement les histoires d’ados en difficulté mais là… un très bel hymne à la vie et aux vacances !


Films visionnés

The Strangers de Na Hong-Jin
The Strangers : Affiche
La vie d’un village de montagne est bouleversée par une série de meurtres, aussi sauvages qu’inexpliqués. L’enquête de police piétine alors qu’une épidémie de fièvre se propage et mène à la folie meurtrière les habitants de la petite communauté. Sans explication rationnelle à ce phénomène, les soupçons se portent sur un vieil étranger qui vit en ermite dans les bois attisant rumeurs et superstitions.
Wouahouh ! Comment dire… un film tellement différent de ce qu’on peut voir d’ordinaire que je ne trouve pas de mots. J’ai adoré, vraiment ! Mais quel film décalé ! Il faut être préparé : on ne sait pas sur quel pied danser, on ne peut vraiment pas deviné comment cela va se terminer tellement cela sort des codes habituels… Il m’a manqué quelques explications à la fin tout de même car il me reste des questions non élucidées. A voir absolument si vous n’êtes pas rebutés par les films asiatiques !

Tarzan de David Yates
Tarzan : Affiche
Après avoir grandi dans la jungle africaine, Tarzan a renoué avec ses origines aristocratiques, répondant désormais au nom de John Clayton, Lord Greystoke. Il mène une vie paisible auprès de son épouse Jane jusqu’au jour où il est convié au Congo en tant qu’émissaire du Commerce. Mais il est loin de se douter du piège qui l’attend. Car le redoutable belge Leon Rom est bien décidé à l’utiliser pour assouvir sa soif de vengeance et sa cupidité…
Je m’attendais à tomber sur un gros navet, je me suis surprise à passer un bon moment. Si je n’ai pas accroché à l’acteur qui joue Tarzan, j’ai beaucoup aimé le personnage de Jane. Les paysages sont à couper le souffle et les différentes scènes avec les animaux sont très bien faites. Le scénario est prévisible au possible mais c’est pas trop mal fait.

Tous en scène de Garth Jennings
Résultat de recherche d'images pour "affiche tous en scène"
Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.
Petit ciné en famille et très bonne surprise que ce film d’animation. Je ne pensais pas autant apprécié. La force du film tient dans la richesse de ces différents personnages, avec leurs histoires bien distinctes. Très sympa, vraiment !

Suicide Squad de David Ayer
suicide-squad
Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?
grande déception ! on attendait avec impatience de voir ce film mais nous avons étés déçus. Des personnages fades, un scénario plat… heureusement qu’il y a le personnage d’Harley Queen pour relever tout ça ! Même le Joker, incarné par Jared Lato, ne m’a pas convaincu.

Les Animaux fantastiques de David Yates
animaux
New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable
Génial ! J’ai adoré ! Quel bonheur de retrouver l’univers de Harry Potter, mais avec une histoire bien à part. Une excellente idée de situer l’action à New York, cela donne de nouvelles dimensions au monde des Sorciers. Et l’histoire…top ! Des personnages drôles, attachants. Bref, du pur bonheur ! Vivement la suite !

 

Mon P’tit Bilan de janvier

BD lues

Ninn de Jean-Michel Darlot
Tome 1 : La Ligne noire
La petite fille du métro parisien Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies. Aujourd’hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s’y sent comme chez elle. Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D’où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n’a jamais mis le pied hors de Paris ? Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens ? Toutes ces questions la taraudent, d’autant qu’une sourde menace la traque sans répit…
un univers original pour cette BD jeunesse ! Une histoire mystérieuse qui se passe dans le métro. Il fallait y penser et ça passe très bien !

Retour au centre de la Terre de Ludo Lullabi
Tome 3 : Les Prophètes ignorants

Nuit noire sur Brest de Damien Cuvellier, Bertrand Galic, Kris
Dimanche 29 août 1937, à Brest. Un sous-marin républicain espagnol fait surface au milieu des eaux brumeuses, en rade du port militaire. Des réparations sur l’engin sont nécessaires. Sous la houlette de l’affreux Troncoso, un commando franquiste s’organise à toute allure dans le but de conquérir le navire. Proches des phalangistes, ils savent pouvoir s’appuyer sur les fascistes locaux. La belle Mingua leur est associée. Collaboratrice de charme, elle est prête à tout pour optimiser la réussite de l’entreprise nationaliste. Mais les forces de gauche, communistes et anarchistes en tête, sont décidées à faire front et résister. « No pasaràn ! Mort au fascisme ! »
une BD historique très bien faite mais assez ardu à comprendre. J’avoue avoir un peu décroché.

Les Enfants de la baleine de Abe Umeda
Tome 4

Entre ciel et terre de Golo Zhao
Tome 1
À la mort de sa mère, la petite XiaoBa est confiée à sa grand-mère, mais, inconsolable, elle n’a de cesse de rejoindre celle qui l’a mise au monde et qui vit aujourd’hui parmi les étoiles. Lorsqu’elle atteint enfin son but commence pour son ami Ming une longue et périlleuse quête au cours de laquelle il croisera la route d’un taoïste aux prédictions inquiétantes, aidera une princesse persécutée à l’apparence de sangsue dans sa tentative de sauver son peuple des démons et tentera d’échapper aux griffes d’un officier de police qui le soupçonne d’avoir enlevé XiaoBa.
Un manga chinois très onirique, peut-être un peu trop… Je n’ai pas bien compris où allait l’histoire.

Draak de Glaz
Tome 1 : Enfin libre !
Il est temps de plonger dans l’univers des redoutables Vikings ! Enfin, pas si redoutables ! Oubliez tout ce que vous savez sur ce peuple? vous allez être surpris par ces Vikings plus dingues les uns que les autres ! Là-bas ils domestiquent les dragons pour en faire des alliés, ils ne se laissent impressionner par personne (sauf peut-être par leurs femmes?) mais surtout ils vivent des histoires hilarantes dans un village complètement fou !
Une BD jeunesse aux petites saynètes qui se déroulent sur une ou deux pages. Je n’ai pas forcément accroché plus que ça. Certaines blagues ne me faisaient pas rire.

La Forêt des Renards pendus de Nicolas Dumontheuil
Rafael Juntunen a peur. S’il avait pu s’échapper avec le butin d’un braquage qui avait mal tourné, son complice de l’époque avait été arrêté. Le temps a passé, ce dernier va sortir de prison et réclamer sa part. Seulement, Rafael ne veut plus partager. Il prend la fuite et se cache au fin fond de la Laponie, dans la forêt des renards pendus. Le gangster de trente ans, célibataire, ne voudra partager son butin avec personne mais il ne pourra pas rester tranquille bien longtemps, rejoint très vite par un ex-major de l’armée alcoolique mis sur la touche, et une Lapone nonagénaire en fuite. Les trois personnages vont résister à tout, aussi bien aux anciens complices de Rafael décidés à récupérer leur part du magot, qu’aux représentants de la « civilisation ». Mais on ne transgresse pas impunément les lois qui règlent la vie en société…
des personnages atypiques et hauts en couleur qui se retrouvent ensemble dans une cabane perdue au fond des bois…cela donne des situations cocasses ! Très sympa !

Les Champions d’Albion de Jean-Blaise Djian et Nathaniel Legendre
Tome 1 : Le pacte de Stonehenge
1199. De retour des croisades, lors du siège d’un château limousin, le valeureux roi Richard tombe sous un carreau d’arbalète. Apprenant le drame, sa mère, la reine Aliénor d’Aquitaine est terrassée par la douleur. Mais elle est également extrêmement préoccupée par une missive que vient de lui remettre le porteur de la triste nouvelle : Les vassaux de son défunt fils ont tout mis en ?uvre pour rapatrier un « bien sans pareil » sur le sol anglais, mais pour l’heure, ce précieux objet est bloqué en France.Convaincue qu’il s’agit de la couronne royale, Aliénor craint que son plus jeune fils, Jean- sans- terre, ne veuille à tout prix l’intercepter pour ensuite revendiquer le trône. Aussitôt, elle somme sa confidente, l’épouse de Waltheof d’Huntingdon, de réunir ses champions pour aller récupérer mystérieux trophée. Entendant cela, la jeune Robyn décidera de rejoindre les Champions et prouver à tout le monde qu’elle est la digne héritière de son père Waltheof !
une aventure où les héros sont des animaux, ce n’est pas sans rappeler le Robin des Bois de Disney ! Et la BD est très sympa !

Juliette de Camille Jourdy
Juliette est une jeune fille fragile, qui revient vivre chez son père… Mais la vie familiale n’est pas simple, entre un père fantasque et une soeur débordée. Un récit subtil sur le quotidien, ses tracas mais aussi ses joies…
je ne suis pas fan des dessins de Camille Jourdy, et j’accroche encore moins à la police utilisée pour le texte, trop « patte de mouche » à mon goût. Mais l’histoire… un récit de vie tout en douceur et en fragilité. Une belle réussite !

Ninn, tome 1 : La ligne noire par Darlot Retour au centre de la Terre, tome 3 : Les prophètes ignorants par Lullabi Nuit noire sur Brest par Cuvillier Afficher l'image d'origine Entre Ciel et Terre, tome 1 par Zhao La forêt des renards pendus (BD) par Dumontheuil Les Champions d'Albion, tome 1 par Djian Juliette par Jourdy


Livres lus

Les Mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd
Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n’ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena est protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut être leur avenir?
énormissime coup de cœur pour ce premier roman lu cette année ! Presque 500 pages dévorés en 5 jours. Tout simplement génial, j’ai adoré l’héroïne et l’histoire qui l’entoure. Celle-ci rappelle beaucoup celle de La Jeune fille à la Perle mais je l’ai trouvé encore mieux. Ma plus belle découverte de la rentrée littéraire de 2016.

Le Dernier des nôtres de Adélaïde de Clermont-Tonnerre
Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont-Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes newyorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
deuxième livre de l’année et…deuxième coup de coeur ! J’ai été happée par cette histoire et j’ai bu avec beaucoup de plaisir les mots de l’auteur. Des héros touchants et une terrible histoire… Superbe !

L’Enfant de Schindler de Leon Leyson
Alors que tout semble perdu pour Leon Leyson, déporté à l’âge de douze ans dans un camp de concentration, un homme – un nazi – lui redonne espoir. En l’employant comme ouvrier dans son usine, Oskar Schindler fait du petit Leon le plus jeune inscrit sur sa liste. Une liste qui sera synonyme de vie pour lui mais aussi pour des centaines d’autres juifs pris dans les filets nazis.
je connais très bien le film de Spielberg et je l’avais d’ailleurs revu il n’y a pas longtemps. Mais j’ai tout de même grandement apprécié ce livre qui m’a beaucoup touché. J’ai beaucoup aimé l’après-guerre, et comment les Juifs ont pu reprendre (ou non) leur vie.

     Les mots entre mes mains par Glasfurd Afficher l'image d'origine schindler

Films visionnés

Kingsman de Matthew Vaughn
KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie?
Premier film de l’année et là encore, gros coup de coeur ! Pourtant, je n’aime pas les films d’espionnage mais tourné ainsi, surtout avec l’énorme classe de Colin Firth, je fonds littéralement !

Steve Jobs de Danny Boyle
Dans les coulisses, quelques instants avant le lancement de trois produits emblématiques ayant ponctué la carrière de Steve Jobs, du Macintosh en 1984 à l’iMac en 1998, le film nous entraîne dans les rouages de la révolution numérique pour dresser un portrait intime de l’homme de génie qui y a tenu une place centrale.
Malgré l’esthétique du film qui est indéniable, je n’ai pas accroché car je ne connais pas assez l’univers du « bonhomme ». J’ai préféré le précédent film de Alex Gibney, où l’on découvrait plus la vie de Jobs. Ici, on reste un peu trop dans le blabla de l’informatique et j’avoue m’être perdue à plusieurs reprises.

Kubo et l’armure magique de Travis Knight
Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer. Cette petite vie tranquille, ainsi que celle de ses compagnons Hosato, Hashi et Kamekichi va être bouleversée quand par erreur il invoque un démon du passé. Surgissant des nues cet esprit malfaisant va abattre son courroux sur le village afin d’appliquer une vindicte ancestrale. Dans sa fuite, Kubo fait équipe avec Monkey et Beetle, pour se lancer dans une épopée palpitante afin de sauver sa famille et percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu. À l’aide de son Shamisen- un instrument musical magique-il va affronter toutes sortes de dieux et de monstres, notamment le terrible Moon King assoiffé de vengeance ainsi que les affreuses sœurs jumelles afin de dénouer le mystère de son héritage, réunir sa famille et accomplir sa destinée héroïque.
magnifique ! J’ai adoré ! Je suis impressionnée par cette technique du « image par image » (Les Boxtrolls, Coraline…). là, ça frôle la perfection, en incluant en plus l’origami. Le scénario est assez dur tout de même, j’ai trouvé une surenchère de perte d’êtres chers… mais bon, quel vibrant hommage au Japon !

Legend de Brian Helgeland
Londres, les années 60. Les jumeaux Reggie et Ronnie Kray, célèbres gangsters du Royaume-Uni, règnent en maîtres sur la capitale anglaise. À la tête d’une mafia impitoyable, leur influence paraît sans limites. Pourtant, lorsque la femme de Reggie incite son mari à s’éloigner du business, la chute des frères Kray semble inévitable…
Magnifique Tom Hardy… plus je le vois, et plus j’adore son jeu d’acteur. Et pour le prix d’un, on en a 2 dans ce film ! Très belle performance et très beau film aussi.

Alice de l’autre côté du miroir de James Bobin
Les nouvelles aventures d’Alice et du Chapelier Fou. Alice replonge au pays des merveilles pour aider ses amis à combattre le Maître du Temps.
Alors bizarrement, même si l’histoire est bien éloignée de celle d’origine, j’ai beaucoup apprécié cette nouvelle version. Visuellement top !

Warcraft : le commencement de Duncan Jones
Le pacifique royaume d’Azeroth est au bord de la guerre alors que sa civilisation doit faire face à une redoutable race d’envahisseurs: des guerriers Orcs fuyant leur monde moribond pour en coloniser un autre. Alors qu’un portail s’ouvre pour connecter les deux mondes, une armée fait face à la destruction et l’autre à l’extinction. De côtés opposés, deux héros vont s’affronter et décider du sort de leur famille, de leur peuple et de leur patrie.
Mouais… je pense que le film a été fait pour les fans du jeu. Les personnages sont assez « vides », c’est creux, le scénario est archi-prévisible.

      Kingsman : Services secrets : AfficheSteve Jobs : AfficheKubo et l'armure magique : Affiche Legend : Affiche Alice de l'autre côté du miroir : Affiche Warcraft : Le commencement : Affiche

 

 

Mon 2016 en films et en séries

Après la lecture, voici mon bilan annuel concernant mes films et séries visionnés.
Et ce bilan clôturera mes comptes-rendus 2016 !

On commence par les séries.

Cette année, nous n’avons pas autant dévoré de séries que les autres années. Il faut dire que nous avons eu un rythme de travail et/ou personnelle très riche et je pense qu’on a clairement passé moins de temps devant notre télé. Mon cher et tendre et moi-même avons chacun nos passions, qui nous prennent du temps, et nous sommes également investis chacun de notre côté dans une association (ce qui sous-entend parfois des réunions le soir…)

Toujours est-il qu’en 2016, nous avons regardé 5 saisons de séries. Je peux les citer :

Tokyo Magnitude 8.0 : un manga sur Tokyo après un tremblement de terre, où l’on suit une jeune fille et son petit frère… Poignant, il nous a tourneboulé pendant des jours.
Game of thrones Saison 5
Game of Throne Saison 6 : une saison magistrale, que j’ai dévoré du début jusqu’à la fin
Walking Dead Saison 5 : on a commencé à regarder la série qu’il y a un an donc il a fallu rattraper… Et disons qu’on s’en lassait un peu, il a fallu qu’on alterne. Heureusement, on vient de rattraper notre retard et nous devrions visionner très prochainement la saison 7.

Et vous allez me dire ici que je n’en ai cité que 4… Ben oui, je garde la meilleure pour la fin ! La série qui remporte la Palme d’or dans mon cœur, c’est…

Afficher l'image d'origine
A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d’amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre « 11 » sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

On a littéralement été envoûté par cette série et on attend la suite avec impatience !

Passons aux films maintenant…

En 2016, nous avons visionné 51 films (soit près d’un film par semaine).
Cela correspond bien car en général, nous nous posons devant un long-métrage que le dimanche soir (Je ne travaille jamais le lundi, je peux me coucher un peu plus tard…)

Parmi ces 51 films, 9 sont des films d’animation.

Parmi ces 51 films, 21 sont des films du genre fantastique ou science-fiction (ça en fait beaucoup plus que dans mes lectures ! 😉 )

Parmi ces 51 films, seulement 3 sont des films français (ben quand on n’aime pas, on n’aime pas)

Nous avons fait de très belles découvertes cinématographiques. Je pense, en vrac, à l’excellent Ex Machina de Alex Garland, le magnifique The Danish Girl de Tom Hooper, le démentiel Chappie de Neill Blomkamp ou encore le bouleversant Room de Lenny Abrahamson.
Parmi les films d’animation, j’ai beaucoup beaucoup aimé le troisième opus de Kung Fu Panda. J’ai rêvé avec Mune, le gardien de la lune et j’ai eu un véritable coup de cœur pour Vaiana, même si le scénario est du déjà vu, je suis revenue petite fille avec ce dernier Disney.

Mais il fallait que je n’en choisisse qu’un et mon choix s’est porté sur…

Afficher l'image d'origine
Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

C’est bien simple, on a tout adoré ! Le jeu des acteurs, les somptueux paysages, l’histoire… on n’a pas vu le temps passer. J’avais adoré le livre, je crois que j’ai encore préféré le film. Magnifique !

Voilàaaa !! et cet article clôt ces différents bilans de l’année 2016 !
Je reviens bientôt pour vous raconter mes objectifs 2017 ! 😉